Culture

Le site marocain où a été découvert le plus vieil "homo sapiens" bientôt classé ?

Jean-Jacques Hublin pointe vers un crâne écrasé sur le site de Jebel Irhoud. Crédit : CC-BY-SA Shannon McPherron, MPI EVA Leipzig
Le site marocain où a été découvert le plus vieil "homo sapiens" bientôt classé ?
août 05
17:34 2017
Partager

Mohamed Laaraj a annoncé l’intention du ministère de la Culture de faire de Jebel Irhoud un site archéologique "classé".

La découverte d’ossements humains à Jebel Irhoud, à 100 kilomètres à l’ouest de Marrakech, a permis à une équipe de scientifiques d’établir dans une étude présentée en juin que le plus ancien représentant connu de notre espèce, Homo sapiens, vivait il y a environ 315.000 ans au Maroc. Cette découverte a bouleversé la recherche scientifique et la connaissance sur l’histoire de notre espèce, car auparavant les plus anciens ossements humains retrouvés provenaient d’Afrique du Sud et de l’Est, et dataient de 200.000 ans.

Lire aussi : Découverte des premiers Homo sapiens : 3 questions à Abdelouahed Ben-Ncer

Aussi, le ministère de la Culture et de la Communication entend classer Jbel Irhoud parmi les sites archéologiques et historiques mondiaux. "Actuellement, le ministère œuvre à classer Jbel Irhoud parmi les sites historiques nationaux et mondiaux vu sa valeur archéologique certaine pour l’humanité entière", a déclaré le ministre Mohamed Laâraj à la MAP le 4 aout. Et d’ajouter que cette région est susceptible de révéler aux chercheurs d’autres découvertes archéologiques à caractère international, ce qui incite le ministère à prendre en considération ces données pour rendre Jbel Irdhoud un site archéologique et historique à même d’attirer les chercheurs de par le monde.

Laâraj a relevé que plusieurs établissements et instituts internationaux portent un grand intérêt à ce site devenu célèbre à l’échelle mondiale depuis la découverte des restes d’Homo sapiens primitifs, associés à des outillages de pierre et des restes de faunes. Le professeur français Jean-Jacques Hublin qui supervisait les recherches et le professeur marocain Abdelouahed Ben-Ncer qui y était associé ont tous deux été décorés d’un wissam par le roi à l’occasion de la fête du trône, le 30 juillet 2017.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss