Economie

La justice sud-africaine confirme la saisie du phosphate de l'OCP

Crédit: Yevgeniy B/ Marinetraffic.com
La justice sud-africaine confirme la saisie du phosphate de l'OCP
juin 15
13:32 2017
Partager

La justice sud-africaine a décidé le 15 juin de renvoyer le dossier relatif à la saisie du navire transportant une cargaison de l'OCP à un "procès sur le fond".

Le procès du NM Cherry Blossom se complique pour l'OCP. Dans une décision rendue ce 15 juin, la justice sud-africaine a décidé de renvoyer le dossier relatif à ce cargo transportant près de 50.000 tonnes de phosphates provenant de l’exploitation de Phosboucraâ à "un jugement sur le fond", indique un communiqué de l’OCP diffusé ce 15 juin.

Selon le représentant du Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande, la justice sud-africaine a affirmé que la souveraineté marocaine sur les provinces du Sud "est incompatible avec le statut du Sahara occidental en tant que territoire non autonome". Selon la même source, "les juges ont confirmé le maintien à quai de la cargaison".

Pour rappel, le NM Cherry Blossom a été saisi le 1er mai par la justice sud-africaine, suite à une plainte déposée par le Polisario. Cette action en justice du mouvement séparatiste se basait notamment sur le "statut du Sahara occidental" en tant que "territoire non autonome" et la "décision de la Cour de justice de l’Union européenne".

L’OCP indique toutefois dans son communiqué que la cour sud-africaine saisie du dossier a admis "la complexité" et le "caractère international" de la question. Pour le géant du phosphate, qui se dit "consterné" par ce jugement, cette décision de la justice sud-africaine "ne traite ni du fond ni de la substance", et "interfère dans le cours du processus international conduit sous l’égide des Nations unies".

Dans ce communiqué, le groupe rappelle également que dans une décision rendue par la cour panaméenne le 5 juin dernier celle-ci avait qualifié d’"infondée" l’action intentée par le Front Polisario pour saisir la cargaison de phosphate de l’OCP en provenance de Phosboucraâ à bord du navire "Ultra Innovation".

Le groupe tient également à rappeler dans son communiqué qu’il est le "premier employeur privé" dans les provinces du Sud où il réinvestit "la totalité des bénéfices" réalisés dans l’exploitation de PhosBoucraâ. Aucune date n’est annoncée pour le début du procès.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss