Maroc

Al Hoceima :"un concert de casseroles" pour revendiquer la "dignité" et "l'équité sociale"

Crédit: Stringer/AFP
Al Hoceima :"un concert de casseroles" pour revendiquer la "dignité" et "l'équité sociale"
mai 07
10:44 2017
Partager

Un concert de casseroles a été organisé le 6 mai par une centaine d'habitants d'Al Hoceima pour demander « dignité, liberté et équité sociale et économique ».

La mobilisation continue à Al Hoceima. Le 6 mai au soir, une centaine de manifestants (femmes, hommes et enfants) ont réinvesti les rues pour demander « dignité, liberté et équité sociale et économique ». Comme le montrent les différentes vidéos publiées sur les réseaux sociaux, les personnes réunies ont opté cette fois-ci pour une nouvelle forme de protestation : un concert de casseroles. Alors que plusieurs sources médiatiques parlaient d’une présence de plusieurs milliers de manifestants, une journaliste de Telquel.ma présente sur place a noté le rassemblement d’une centaine de personnes.

Les demandes des manifestants d’El Hoceima demeurent les mêmes, à savoir des revendications d’ordre social et économique. Des slogans faisant référence à Mouhcine Fikri, marchand de poisson mort broyé le 28 octobre par le mécanisme d'une benne à ordure alors qu'il contestait la saisie de sa marchandise et aux jeunes brûlés dans une banque en 2011 en marge des protestations du mouvement du 20 février ont été scandés. Les manifestants ont aussi scandé le fameux « non à la militarisation » qui fait référence à un dahir de 1958 définissant Al Hoceima comme une zone militaire et qui n’est plus en vigueur depuis 1959. Pour Ali Belmeziane, président de la section locale de l’AMDH, ce slogan fait plutôt référence « à la mobilisation des forces de l’ordre sur le terrain ». Aucun incident ou interventions n’ont été enregistré hier soir, et la présence policière était discrète, selon la journaliste de Telquel.

            Lire aussi : Al Hoceima: #Lalilaskara ou la construction d’un mythe

Pour rappel, les circonstances tragiques de la mort de Mouhcine Fikri ont poussé des dizaines de milliers de personnes à travers le Maroc à manifester dans les rues. Si la tension est retombée rapidement dans les autres villes du Maroc, elle est restée très vive à Al Hoceima. Bien que le premier jugement dans le procès du défunt marchand de poisson a été livré, les manifestants n'ont pas pour autant mis fin aux protestations. Ils réclament continuellement des réformes économiques et sociales afin de désenclaver leur région.

Lire aussi : Ce qu'il faut retenir de la visite d'Abdelouafi Laftit à Al Hoceima

Lire aussi: Affaire Mouhcine Fikri: sept personnes condamnées, le caïd innocenté

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss