Médias

Yabiladi lance un nouveau portail en anglais pour les Marocains de l'étranger

Mohammed Ezzouak, directeur de Yabiladi.com. Crédit: Mohamed Ezzouak/Facebook
Yabiladi lance un nouveau portail en anglais pour les Marocains de l'étranger
mai 03
09:43 2017
Partager

Média incontournable pour la communauté marocaine vivant à l'étranger, le portail d'information Yabiladi lance sa version anglophone.

Le portail d'information Yabiladi étend sa visibilité et s'ouvre à un nouveau public, celui issu du monde anglophone. Créé en 2002 à Paris, à l'intention de la diaspora marocaine, le site proposait déjà une information en langues française et arabe. "Qu'ils vivent ici ou à l'étranger, le dénominateur commun pour tous les Marocains à travers le monde, c'est le Maroc", explique le directeur de Yabiladi, Mohamed Ezzouak.

Or, les nouvelles générations marocaines qui vivent à l'étranger et qui s'intéressent à l'actualité du pays ne maîtrisent pas forcément le français ou l'arabe. "Pour informer l'ensemble du lectorat marocain dispersé à travers le monde, il nous a paru évident d'élargir notre audience en créant une version en anglais. Par extension, nous visons l'ensemble du public anglophone susceptible d'être intéressée par ce qu'il se passe au Maroc" ajoute le fondateur du site. Un choix d'autant plus évident que "80% de l'audience de la plateforme est constitué par les Marocains résidant à l'étranger".

En plus des sujets communs qui sont proposés dans les trois langues sur le site, la version anglaise de Yabiladi.com cible l'actualité qui touche directement la diaspora marocaine dans le monde anglophone. "Nous proposons un décryptage de l'actualité dans la sphère anglophone avec une grille d'analyse qui correspond au lectorat marocain", précise encore Mohamed Ezzouak.

Depuis sa création, Yabiladi.com compte 500.000 membres inscrits et plus de 7 millions de visites par mois. "Cette nouvelle version en langue anglaise devrait permettre d'accroître l'audience, notamment en Amérique du nord mais aussi au Royaume-Uni et pourquoi pas dans les pays d'Europe du Nord", espère le fondateur du site.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss