essentiel

Abou Hafs lance son site web, parrainé par l’Istiqlal

Abou Hafs © Yassine Toumi
Abou Hafs lance son site web, parrainé par l’Istiqlal
mars 22
15:36 2017
Partager

L’ancien détenu salafiste Abou Hafs vient de lancer son site Almizane.com. Parrainé par le parti de l’Istiqlal, le portail se veut une plateforme intellectuelle dédiée à la lutte contre l'intégrisme religieux.

Le 15 mars, le porte-parole de l’Istiqlal en personne, Adil Benhamza, a présidé le lancement officiel du site Almizane.com, chapeauté par l’ancien détenu salafiste Abdelouahab Rafiki, plus connu sous le nom de Abou Hafs. Le portail se veut une plateforme intellectuelle dédiée à la lutte contre l’intégrisme religieux. "L’idée de ce site a germé il y a très longtemps auprès d’un certain nombre de mes amis et moi-même. Les sécuritaires aussi nous ont encouragés dans ce sens. Ils nous disaient que le terrorisme ne pouvait pas être combattu uniquement à travers une approche sécuritaire, et qu'il fallait développer en parallèle une approche intellectuelle si on voulait venir à bout de l’obscurantisme", nous confie Rafiki.

Premier de son genre au Maroc, "le site entend se positionner aussi bien comme un centre de recherche et d’études sur les questions de l’extrémisme religieux, que comme un média qui traite des sujets d’actualité en lien avec ces sujets", nous explique l’ancien jihadiste qui s’était présenté sur la liste de Hamid Chabat lors des dernières élections législatives.

Interrogé sur ses liens avec le parti de la balance, d’où le site a tiré son nom, Abou Hafs qui admet le parrainage du parti, écarte toute ingérence partisane dans le travail fourni dans le site. "Nous jouissons de notre pleine indépendance éditoriale. Le centre est complètement indépendant et n’est en rien influencé par tout ce qui a trait à la politique", assure encore Rafiki.

Abou Hafs consacre une bonne partie de son site à l’actualité. "C’est une actualité traitée à travers de longs articles d’analyses", explique-t-il, tout en assurant qu’une autre partie du site sera également dédiée à la production audiovisuelle. "Nous allons mettre l’accent, dans cette rubrique, sur la diffusion d’interviews, de débats, mais également de reportages retraçant la vie d’anciens jihadistes désormais repentis", nous confie celui qui a lui-même été, dans sa jeunesse, un chantre du jihadisme avant de faire son autocritique. Il est ainsi devenu, ces dernières années, une des principales figures de l’islam éclairé au Maroc.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss