essentiel

L’Istiqlal engage une procédure disciplinaire contre Hjira, Ghellab et Baddou

Crédit : Rachid Tniouni
L’Istiqlal engage une procédure disciplinaire contre Hjira, Ghellab et Baddou
décembre 31
19:27 2016
Partager

 Le Conseil national de l’Istiqlal reproche aux trois cadres du parti des prises de position et des déclarations « mettant gravement en cause le secrétaire général Hamid Chabat ».

Après la polémique, les sanctions. Le conseil national du parti de l’Istiqlal a annoncé le 31 décembre le déclenchement d'une procédure disciplinaire contre trois de ses membres en raison de leurs « prises de positions » et de leurs « propos contre le secrétaire général du parti ». Ils seront renvoyés devant la commission de discipline de la formation, a annoncé Hamid Chabat, qui a réuni le conseil national de l’Istiqlal à une session extraordinaire, samedi 31 décembre.

Les membres convoqués en commission de discipline du parti sont le président du conseil national, Taoufik Hjira et deux membres du comité exécutif de l'Istiqlal et anciens ministres, Yasmina Baddou et Karim Ghellab. Pour le moment, aucune date n’a été fixée pour la tenue de cette commission.

Cette décision intervient après l'annonce, le 29 décembre par Hamid Chabat, de la convocation d'une session extraordinaire du conseil national, véritable Parlement du parti, pour contrer la sortie de cadres du parti réclamant son départ de la direction. Hamid Chabat a fait polémique en évoquant le week-end dernier, devant les syndicalistes de l'UGTM, la "marocanité" de la Mauritanie, provoquant une crise entre les deux pays.

Alors que Karim Ghellab et Yasmina Baddou avaient fait des déclarations à la presse fustigeant la sortie de Chabat, Hjira avait diffusé un communiqué pour se désolidariser de Hamid Chabat.

Lire aussi : Laenser: «Les déclarations de Chabat compromettent la participation de l’Istiqlal au gouvernement»

Lire aussi : Leaders de l’Istiqlal: «Chabat est incapable de poursuivre sa responsabilité à la tête du parti»

Le président du conseil national du parti de l’Istiqlal Taoufik Hjira a affirmé, le 28 décembre, que la déclaration du secrétaire général du parti au sujet de la Mauritanie était « éminemment personnelle » et que « ni le choix, ni le timing, ni la teneur de ce sujet n’ont été examinés et approuvés par une quelconque instance au sein du parti ».

Outre cette procédure disciplinaire, le conseil national a entériné plusieurs propositions de Hamid Chabat. Le secrétaire général a annoncé qu’il va déléguer « une partie de ses prérogatives à des militants du comité exécutif jusqu'à la tenue du congrès ordinaire du parti, prévu en mars 2017 ». Il a également annoncé la mise en place d'une commission chargée « de mener les consultations avec le Chef du gouvernement désigné Abdelilah Benkirane ». Elle est composée de « Mohamed Soussi, Hamdi Ould Errachid et Bouamar Taghouane », trois membres du comité exécutif de l'Istiqlal. Ces derniers ont d'ores et déjà pris leur fonctions. Ils ont été aperçus ce samedi soir à l'entrée du domicile de Benkirane, au quartier des Orangers, à Rabat.

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss