Economie

Les Russes lorgnent le secteur des énergies renouvelables au Maroc

Crédit : DR
Les Russes lorgnent le secteur des énergies renouvelables au Maroc
septembre 08
15:52 2015
Partager

De hauts responsables russes sont en visite au Maroc pour étudier les opportunités d’investissement dans le secteur de l’énergie et des hydrocarbures.

Une importante délégation russe conduite par le vice-ministre russe de l'énergie, Yury Senturine, et composée de hauts responsables et d'hommes d'affaires opérant dans le secteur énergétique, effectue une visite de travail au Maroc du 8 au 11 septembre.

La délégation russe va s'entretenir  avec Abdelkader Amara, le ministre de l’Energie et des Mines et des hommes d’affaires marocains « pour  analyser les opportunités d’investissement dans l’exploration pétrolière et dans l’énergie solaire » rapporte l’Agence espagnole EFE,

Les responsables russes devraient également visiter lors de leur séjour au Maroc des installations énergétiques et tiendront des réunions avec des experts du pays, ajoute la même source.

Le ministre Amara avait auparavant effectué un visite de travail à Moscou en avril dernier pour présenter les opportunités d'investissement qu’offre le royaume à travers son projet de gaz naturel liquéfié (GNL).

Plus de 40 milliards de dirhams nécessaires

Pour rappel, le projet de GNL nécessite un investissement total de 4,6 milliards de dollars, soit un peu plus de 40 milliards de dirhams. Il prévoit l’importation massive de gaz naturel liquéfié (GNL) au Maroc afin que le royaume réduise sa dépendance à d’autres ressources énergétiques et diversifie  ses méthodes de production d’électricité.

Le Maroc devra compter sur des entreprises nationales et internationales pour coopérer avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) et assurer le montage financier du projet.

Lire aussi : Le projet de gaz naturel liquéfié marocain intéresse GDF Suez

Le projet de GNL marocain prévoit la construction d’un terminal gazier à Jorf Lasfar, d’un gazoduc de 400 kilomètres passant par Mohammedia et Kénitra, et d’infrastructures nécessaires à la réception de GNL. Ces chantiers nécessiteront une enveloppe de 2,4 milliards de dirhams.

Lire aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur le plan gazier marocain

Le Maroc a pour projet de couvrir 42% de ses besoins en énergies renouvelables d'ici 2020. En plus de l'énergie solaire, le royaume mise aussi sur l'éolien, en abritant notamment le plus grand parc du contiennent africain en construction à Tarfaya.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss