Société

Les chiffres chocs de la Banque mondiale sur la petite enfance au Maroc

Crédit : fiat.luxury/Flickr
Les chiffres chocs de la Banque mondiale sur la petite enfance au Maroc
mai 14
16:07 2015
Partager

La Banque mondiale alerte sur les problèmes nutritionnels dont font l'objet les enfants marocains, réduisant considérablement leur espérance de vie.

La Banque mondiale vient de publier un rapport sur le développement de la petite enfance dans la région Mena. Dans le chapitre consacré au Maroc, l'institution internationale rappelle et révèle des chiffres alarmants.

• 68 % des naissances ont lieu sans aucun soin prénatal pendant la grossesse.

Lire aussi : L’échographie en ligne pour lutter contre la mortalité liée à l’accouchement

• 2,5 % des enfants marocains décèdent avant l'âge d'un mois. La mortalité infantile a fortement diminué lors de la dernière décennie, mais la mortalité néonatale beaucoup moins. Chaque jour, 66 enfants de moins d'un an décèdent. Certains de ces décès sont liés à la malnutrition.

Lire aussi : La mortalité infantile toujours plus élevée que chez nos voisins

• 45 % des enfants sont mal nourris. Les stades de malnutrition sont plus ou moins sévères : 12 % sont en déficit nutritionnel ( « wasted » dans le rapport en anglais), 10 % en sous poids (« underweight ») et 23 % rachitiques (« stunted »).

• Les enfants des foyers les 40 % plus pauvres ont deux fois plus de risques de mourir avant un an que ceux des foyers qui font partie des 40 % plus riches.

90 %. C'est le pourcentage des bébés de 12 à 23 mois étant vaccinés contre les six plus importantes maladies infantiles que sont la tuberculose, la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la polio et la rougeole. Un chiffre très honorable, remarque la Banque mondiale.

Voir aussi : Au CHU de Rabat, des mères et leurs bébés dorment par terre

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss