Maroc

Le Conseil de sécurité maintient le statu quo pour la Minurso au Sahara

Crédit: DR
Le Conseil de sécurité maintient le statu quo pour la Minurso au Sahara
avril 28
14:27 2015
Partager

Le Conseil de sécurité a adopté ce mardi 28 avril une résolution qui prolonge pour un an le mandat de la Mission de l'ONU au Sahara (Minurso), sans le modifier, et qui appelle à intensifier les négociations.

La résolution 2218, co-parrainée par les États-Unis, la France, le Royaume-uni et l'Espagne, a été adoptée à l'unanimité des 15 membres du Conseil. Elle reconduit jusqu'au 30 avril 2016 le mandat de la Minurso, essentiellement chargée de surveiller un cessez-le-feu conclu en 1991. Elle encourage aussi le Maroc et le Front Polisario à améliorer la situation des droits de l'Homme.

Pas de surveillance des droits de l'Homme

Mais malgré des demandes répétées du Polisario et d'organisations humanitaires, le Conseil n'a pas ajouté formellement au mandat la surveillance des droits de l'Homme. Le texte souligne néanmoins « l'importance d'améliorer la situation des droits de l'homme au Sahara occidental et dans les camps de Tindouf et encourage les parties à travailler avec la communauté internationale pour développer et appliquer des mesures indépendantes et crédibles » en ce sens. Le Conseil « salue à cet égard les récentes initiatives prises par le Maroc », notamment « les mesures et initiatives entreprises par le Maroc pour renforcer les commissions régionales du CNDH (Conseil national des droits de l'Homme) à Dakhla et Laâyoune ».

Lire aussi: Sahara: le rapport de l’ONU, une victoire pour le Maroc?

Le recensement des habitants des camps de Tindouf

D'autre part, si le Conseil demande «des négociations (...) qui assurerait l'autodétermination de la population du Sahara occidental», il réitère aussi la demande, formulée dans le rapport présenté préalablement par Ban Ki-moon de «l'enregistrement» des populations dans les camps de Tindouf, en Algérie, et «invite à des efforts» à cet égard.

Lire aussi: Selon l’UE, l’aide aux Sahraouis de Tindouf est détournée

Les négociations doivent être plus «substantielles »

Le Conseil invite aussi les deux camps à « s'engager dans une phase de négociations plus intensive et plus substantielle », quelques semaines après une tournée dans la région de Christopher Ross, l'émissaire personnel du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. « Parvenir à une solution politique à ce différend de longue date et une coopération renforcée entre les États membres de l'Union du Maghreb Arabe contribuerait à la stabilité et à la sécurité dans la région », ajoute le texte

Le Maroc s'est engagé à soutenir la médiation de Christopher Ross, après lui avoir un temps retiré sa confiance, l'accusant de « partialité ». Le Polisario a aussi promis de « coopérer » avec l'ONU.

L'an dernier, le Maroc avait vivement critiqué une première version du rapport de Ban Ki-moon, refusant en particulier l'élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme.  Mohammed VI avait appelé le secrétaire général onusien et avait insisté sur l’« impératif de préserver les paramètres de la négociation tels qu’ils sont définis par le Conseil de Sécurité, de sauvegarder le cadre et les modalités actuels de l’implication de l’ONU et d’éviter les approches partiales, et les options périlleuses ». Le Conseil avait finalement adopté une résolution modérée qui n'instaurait pas de mécanisme de contrôle.

Avec agences

Tags
Partager

Lire aussi

  • Salahuddine

    ALLAH
    AL WATAN
    AL MALIK

    I LOVE MOROCCO DE TANGER A LAGOUIRA

  • Bennani

    Pourquoi parle t'on de "l’autodétermination de la population du Sahara occidental" ??? ,Le Sahara est Marocain et il faut refuser ce terme d'autodetermination.

  • boumehdi

    Nos ennemis ne baissent pas les bras et ils continuent un travail de sape?en profondeur, en Europe et aux USA sur le thème porteur des droits de l'Homme.La bataille féroce de succession à Bouteflika peut entraîner des dérapages avec des tentatives désespérées au delà de la zone sous contrôle Minurso.De plus,un reportage 150%pro-polisario,diffusé hier sur la chaîne Arte nous étale les graves problèmes alimentaires,puisque sur 16 pays donateurs,il n'en reste que 6 car les scandales à répetition,et la vente des aides au su et vu des marchés de Zouerate et ailleurs ont échaudé les bonnes volontés.Clairement le Polisario ne peut empêcher "ses jeunes"de rejoindre les "qatibas de terroristes"qui hantent les environs à la recherche de trafics lucratifs sous l'oeil intéressé de la DRS algérienne.La maladie du leader du polisario Abdelaziz,citoyen marocain,né à Marrakech,en place depuis 25 ans ajoute aux incertitudes.

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss