Sahara : L’ONU adopte une résolution sans contrôle des droits de l’homme

Par

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté mardi une résolution qui appelle à améliorer les droits de l’homme au Sahara mais sans instaurer de mécanisme de contrôle.

Contrairement à l’an dernier, il n’y a pas eu de bras de fer diplomatique entre Rabat et Washington. Mais le roi Mohammed VI a dû intervenir auprès du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et l’ambassadeur marocain à l’ONU a été remplacé en plein milieu des négociations sur la résolution.
Celle-ci, adoptée à l’unanimité, se contente « d’encourager les parties prenantes à travailler avec la communauté internationale pour élaborer et appliquer des mesures crédibles et indépendantes visant à assurer le plein respect des droits de l’homme« .

La résolution salue les mesures prises par le Maroc

Le texte mentionne explicitement parmi ces droits « les libertés d’expression et d’association« . Le Conseil demande « à toutes les parties de coopérer pleinement » avec la Minurso et de continuer à négocier « sans conditions préalables et de bonne foi » sur ce dossier. Le mandat de la Mission de l’ONU au Sahara (Minurso), qui se termine fin avril, est renouvelé pour un an, sans changement. Ses effectifs seront renforcés par 15 observateurs militaires supplémentaires. 

La résolution « salue les récentes mesures et initiatives prises par le Maroc » en faveur des droits de l’homme. Rabat a annoncé une série de mesures pour améliorer l’efficacité du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH, officiel) ou pour mettre fin aux poursuites contre des civils devant des cours militaires. Des rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ont aussi été invités par le royaume.

 

article suivant

Hébergement des femmes victimes de violences : du problème invisible à l’urgence nationale