Maroc

29 blessés dans un nouvel accident d'autocar près de Khénifra

DR
29 blessés dans un nouvel accident d'autocar près de Khénifra
avril 20
11:55 2015
Partager

29 personnes ont été blessées lundi 20 avril, dont certaines grièvement, dans une collision entre une estafette et un autocar transportant les joueurs de l'équipe de football de Khénifra, dix jours après l'un des pires drames du genre, qui a fait 34 morts.

Selon les autorités locales, l'accident est survenu avant l'aube « lorsque le chauffeur de l'autocar a perdu le contrôle du véhicule avant de percuter violemment une estafette venant en sens inverse », près de la ville de Khénifra. Vingt-neuf personnes au total ont été blessées, dont 12 restent hospitalisées à Khénifra et à Fès.

D'après les mêmes sources, citées par l'agence MAP, l'autocar transportait l'équipe de football de Khénifra (première division), de retour d'une rencontre disputée la veille à Al Hoceima (1-1). Les autorités ne mentionnent pas le nombre de joueurs blessés ni la gravité de ces blessures, mais le site du quotidien L'Economiste, citant le président du club, Ibrahim Ouaba, affirme que plusieurs sont grièvement touchés.

Le football marocain a déjà été endeuillé la semaine passée par le décès d'un attaquant d'Al Hoceima, Nabil Oumghar (27 ans), hospitalisé pendant près de deux mois à la suite d'une sortie de route.

3 500 tués sur les routes chaque année

Mais l'accident de lundi intervient surtout 10 jours après celui d'un autre autocar, près de Tan-Tan (sud), qui transportait en majorité de jeunes sportifs âgés de 8 à 14 ans. Le bus était entré en collision avec un camion avant de prendre feu, faisant 34 morts.

Ce drame a marqué l'opinion publique et ravivé le débat sur l'insécurité routière au Maroc, où près de 3 500 personnes périssent chaque année sur les routes, malgré la mise en œuvre d'un Code de la route plus coercitif en 2010.

Entendu dans la foulée devant le Parlement, le ministre des Transports Aziz Rebbah a relevé que le nombre de morts avait baissé en 2014, et fait valoir que le gouvernement avait mis en place une « stratégie nationale » afin de lutter contre ce fléau.

Lire aussi : Après l’accident de Tan-Tan, les Marocains exigent un deuil national

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss