Monde

Prise d'otages dans un musée à Tunis, au moins huit morts

Les forces de sécurité tunisiennes sécurisent la zone. Crédit: AFP/ FETHI BELAID
Prise d'otages dans un musée à Tunis, au moins huit morts
mars 18
11:48 2015
Partager

Huit personnes ont été tuées ce mercredi dans une attaque menée par au moins deux hommes armés de kalachnikovs contre le musée du Bardo à Tunis. Une prise d'otages serait en cours.

« Une attaque terroriste (a visé) le musée du Bardo» , avait affirmé vers midi ce mercredi le porte-parole du ministère Mohamed Ali Aroui sur Mosaïque FM, en évoquant « deux éléments terroristes ou plus, armés de Kalachnikov» .

S'il a d'abord évoquée « une touriste blessée» il a ensuite déclaré à la presse que l'attaque avait fait huit morts. «Il y a huit victimes», a indiqué Mohamed Ali Aroui, en précisant qu'il s'agissait de «sept touristes étrangers» et d'un Tunisien. Les deux (ou trois) assaillants s'étaient déguisés en militaires. D'après des témoignages, ces personnes seraient entrées par la porte de service du Parlement,  mitoyen du musée du Bardo.

Des otages dans le musée

Selon le porte-parole, une centaine de touristes se trouvaient dans le musée lorsque l'attaque s'est produite. Une touriste française évacuée par les forces de sécurité a raconté à la chaîne française i-Télé qu'elle avait dû avec un groupe de touristes français se "retrancher" dans une salle du premier étage du musée quand les tirs ont éclaté. Elle a fait état dans un premier temps de tirs à l'intérieur du musée, puis ensuite à l'extérieur.

Et si «la majorité des touristes ont été évacués» rapidement, selon Mohamed Ali Aroui, les forces de sécurité ont ensuite encerclé deux individus retranchés avec des otages dans le musée du Bardo.

Photo prise à l'intérieur du musée lors de la prise d'otage. Crédit : @farouk3afi sur Twitter

Photo prise à l'intérieur du musée lors de la prise d'otage. Crédit : @farouk3afi sur Twitter

Des échanges de tirs ont éclaté tout d'abord dans l'enceinte du parlement à la mi-journée, a rapporté l'agence de presse tunisienne TAP. Mais, selon une source officielle "à défaut de pouvoir attaquer le Parlement, les deux assaillants s'en sont pris au musée».

Les forces spéciales tunisiennes sécurisent le quartier. Les travaux des commissions parlementaires ont été suspendus après les tirs.

Une députée tunisienne, Sayida Ounissi, était au Parlement, lors de l'attaque. Elle a donné l'alerte sur Twitter.

S'il était bel et bien confirmé que des étrangers ont été tués, l'attaque de mercredi serait l'attentat le plus meurtrier en Tunisie visant des touristes depuis l'attentat suicide contre une synagogue de l'île de Djerba, le 11 avril 2002. Revendiqué par Al Qaïda, il avait fait 21 morts, pour la plupart des touristes allemands ou français.

Avec AFP

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss