Idées

Tribune: «Si le racisme s’installe, pas de démocratie possible au Maroc»

Mehdi Alioua, sociologue et membre fondateur du Gadem. Crédit : DR Tribune: «Si le racisme s’installe, pas de démocratie possible au Maroc»
5 septembre
10:53 2014
Partager

Le 10 septembre 2013, Mohammed VI annonçait une nouvelle politique migratoire plus humaine. Une année plus tard, les tensions raciales sont tendues et le gouvernement fait la sourde oreille.

Suite aux émeutes racistes du vendredi 29 août à Tanger, dans le quartier d’Al Irfane, mieux connu sous le pseudonyme de Boukhalef, et à l’assassinat du ressortissant sénégalais Charles Paul Alphonse Ndour qui a été égorgé comme une bête, des dizaines de migrants exaspérés ont manifesté dans les rues.

Les autorités de la ville, qui avaient déjà brillé par leur manquement à leur devoir en laissant depuis plusieurs mois un groupe de voyous armés se balader dans le quartier et terroriser les personnes noires de peau avant de commettre l’irréparable, ont préféré réprimer les manifestants en procédant à plusieurs arrestations au faciès. Au moins vingt-six personnes originaires de différents pays d’Afrique noire ont été poursuivies pour « participation à une manifestation non déclarée », même si certains d’entre elles affirment avoir été arrêtées alors qu’elles sortaient de la mosquée…

Les migrants ont été condamnées en moins de 48h, et surtout, durant le week-end et sans la possibilité de se défendre

Elles ont été condamnées en moins de 48h, et surtout, durant le week-end et sans la possibilité de se défendre, à un mois de détention avec sursis ainsi qu’à une amende de 1 000 dirhams chacune, avant d’être déportées manu militari de Tanger vers Casablanca afin d’être expulsées un jour plus tard du Maroc.

Pourtant, beaucoup d’entre elles étaient des témoins des événements, et à moins qu’on ne veuille cacher quelque chose, il ne fallait pas les expulser. De plus, il y avait dans cette rafle que l’on peut qualifier, si ce n’est de raciste, au moins d’arbitraire. Parmi les personnes expulsées certaines étaient en situation régulière, ayant pour la plupart leur famille vivant à Tanger, ainsi qu’un mineur.

Mais surtout, comme le stipule la loi marocaine, elles avaient droit à être représentées par un avocat, à ce qu’un traducteur assermenté et indépendant leur traduise le jugement, à être déférées devant un juge des libertés seul à même de prolonger ou pas la détention et à un délai de dix jours minimum pour interjeter recours devant le tribunal de première instance de Tanger.

Serait-ce la preuve que nous n’avons pas tellement avancé depuis 2011 ?

Bref, elles avaient droit à la justice, droit dont visiblement elles n’ont pas pu bénéficier. Les fonctionnaires payés par nos impôts qui ont pris cette décision arbitraire et contraire à tous les engagements du Maroc ont non seulement abusé de leur pouvoir et violé sans vergogne la loi marocaine, mais comme l’affaire résonne en Afrique et en Europe, ils mettent le pays dans l’embarras. Serait-ce la preuve que nous n’avons pas tellement avancé depuis 2011 ? Ou bien plutôt celle de l’incompétence d’une partie des hauts fonctionnaires de l’État qui, face à une situation qu’ils ne maîtrisent pas ou ne comprennent pas, préfèrent les vieilles recettes sécuritaires ?

Dans tous les cas, cet horrible meurtre raciste, la réaction de la police de Tanger ainsi que la gestion désastreuse des autorités locales et du gouvernement viennent ternir, en seulement quelques jours, un an d’effort de l’État marocain et de la société civile ! En effet, nous sommes à une semaine de l’anniversaire du communiqué du cabinet royal du 10 septembre 2013 appelant à une nouvelle politique migratoire, laquelle, selon le chef de l’État, « (…) s’inscrit dans le cadre de la tradition profonde d’accueil du royaume, illustre l’implication constante du souverain en faveur de la protection des droits de l’Homme, conformément aux dispositions constitutionnelles, aux exigences de l’État de droit, et en accord avec les engagements internationaux du Maroc. »

Pour le sociologue que je suis, ce pays est une source inépuisable d’énigmes et de mystères : alors que tout se passait bien, qu’il y avait un dialogue exemplaire entre la société civile et l’État œuvrant pour être à la hauteur de cette ambition, comment a-t-on pu en si peu de temps laisser pourrir une situation à ce point et mettre à mal un processus qui commençait à être pris comme exemple un peu partout dans le monde ?

Ce qui est inquiétant ici c’est que la rapidité de l’expulsion et l’amateurisme dans la communication de crise du gouvernement

Ce qui est inquiétant ici c’est que la rapidité de l’expulsion et l’amateurisme dans la communication de crise du gouvernement, qui affirme que la justice a été respectée, pourraient presque faire croire que c’est du sabotage volontaire ! Savent-ils au moins que dans le Maroc nouveau que nous construisons ensemble leurs actions sont regardées de près, non seulement par les Marocains qui connaissent de mieux en mieux leurs droits, mais aussi dans ce cas précis par les citoyens des pays africains dont les ressortissants ont été violentés ; et peut-être même, en ces temps de globalisation, par le monde entier .

Face à une telle faillite, on pourrait être tenté par la paranoïa en se posant des questions dignes des adeptes des théories du complot. Veut-on gâcher nos excellentes relations avec le Sénégal en ne traitant pas sérieusement les affaires d’assassinats de leurs ressortissants sur notre sol ? Ou encore, cette précipitation était-elle la volonté de couvrir quelque chose de plus dérangeant ? Car il y a bien dans le quartier d’Al Irfane quelque chose de pourri.

En effet, cela fait longtemps que la société civile tirait la sonnette d’alarme après les nombreuses émeutes racistes, les agressions — parfois avec blessures à l’arme blanche — et les menaces de mort dont étaient victimes quotidiennement les migrants originaires des pays frères d’Afrique noire et les rares militants marocains et européens qui leurs viennent en aide.

Après tous ces signes avant coureurs le gouvernement aurait dû enquêter sereinement et envoyer des médiateurs pour désamorcer la situation

Rappelons nous de la mort du jeune Moussa Seck, poussé du haut du 3e étage d’un immeuble et décédé le 10 octobre 2013. Rappelons-nous de la manifestation xénophobe qui a suivi. Rappelons-nous de la création d’une milice se faisant appeler « le syndicat des racistes ». Cela fait beaucoup de sang et de larmes pour un seul quartier en moins d’un an… Après tous ces signes avant-coureurs le gouvernement aurait dû enquêter sereinement et envoyer des médiateurs pour désamorcer la situation. En interne, le ministère de l’Intérieur aurait dû enquêter sur les raisons d’un tel laxisme et rappeler à l’ordre les fonctionnaires locaux qui ont laissé agir cette milice. Mais on n’a pas écouté les donneurs d’alerte et on a laissé se développer la pourriture.

Ceux qui comme moi ont mené des recherches savaient pourtant depuis longtemps que des mafieux s’appropriaient illégalement les logements laissés vacants par les Marocains vivant à l’étranger pour les louer aux migrants sans-papiers. La tactique était rodée : comme souvent ces derniers partaient au début de l’été avant le retour des propriétaires pour tenter de passer en Europe, l’escroquerie pouvait continuer sans trop de heurts. Au pire, les escrocs disparaissaient les poches remplies de dirhams, laissant les propriétaires dans le désarroi face à des locataires impuissants et dans l’incapacité de se défendre.

Avec le changement de politique, non seulement ces migrants se régularisaient et s’installaient de plus en plus nombreux mais surtout commençaient à se défendre. Tout cela a produit de terribles rancœurs et un sentiment de méfiance vis-à-vis des migrants. Est-ce que ces marchands de sommeil et ces promoteurs immobiliers véreux, voyant la situation leur échapper, ont profité de la situation en alimentant ces rancœurs afin de masquer leurs délits dernière un écran de fumée ? De tels faits se sont déjà produits ailleurs dans le monde. Si cette hypothèse se vérifie, y a-t-il eu alors des complicités au sein des autorités locales ?

Les jeunes meurtriers ont-ils été instrumentalisés, voire même payés ?

Si nous pouvons légitimement douter qu’un commerce illégal d’une telle ampleur était inconnu, seule une véritable investigation apporterait les preuves d’une telle complicité. En tant que sociologue, ce n’est pas ma mission. Je retiens par contre que les exactions ont commencé au moment même du changement de politique, en octobre 2013.

Si le but avoué de certains habitants englués dans leur xénophobie était de « chasser les migrants noirs » du quartier, y avait-il derrière tout cela une tentative de manipulation ? Les jeunes meurtriers ont-ils été instrumentalisés, voire même payés ? Le témoignage d’Aïcha Gueye décrit comment le commando est entré dans l’appartement où se trouvait Charles Ndour et d’autres personnes apeurées, comment il les a séparés méthodiquement pour finir par isoler le malheureux avant de l’égorger froidement, ce qui est très troublant.

Maintenant que cette immonde pourriture nous explose en pleine figure et que, comme si cela ne suffisait pas, la déflagration se faisant ressentir par-delà nos frontières ternit l’image de notre pays, il faut que nous fassions preuve de maturité. Arrêtons de nous mentir. Oui il y a des racistes au Maroc et ils s’organisent de plus en plus.

Nous devons leur résister, en commençant peut être par faire voter le projet de loi condamnant les actes et propos racistes. Oui, il y a d’affreuses personnes qui, jusqu’au sein de l’État, parasitent notre volonté collective de changement démocratique pacifique et de stabilité. Nous devons leur rappeler que nous aussi nous les observons et que ce pays ne leur appartient pas !

Si les événements de Boukhalef feront date, c’est que comme ce drame est peut-être le résultat d’une alliance objective entre des racistes, des rétrogrades, des escrocs, des petits potentats locaux et des corrompus qui freinent les avancées de notre pays, nous ne pouvons plus faire comme si notre processus de démocratisation n’était pas en danger.

Pour Charles, pour tous les migrants morts assassinés et pour tous ceux qui ont été humiliés, il faut que nous nous levions et crions ensemble « plus jamais ! ». Et si vous ne le faites pas pour eux, faites-le au moins pour vous et pour votre pays, car il y a deux principes sociologiques avec lesquels je tiens à finir.

Premièrement, si on juge une société sur la manière dont elle traite les plus faibles, c’est parce que l’arbitraire qui touche les uns finit toujours par toucher les autres.

Deuxièmement, la lutte des catégories subalternes pour obtenir l’égalité des droits, puis l’égalité dite réelle s’inscrit dans un processus à dimension universaliste où l’avancée des uns profite toujours à l’ensemble de la société. Si nous ne respectons pas mieux les droits des migrants et laissons le racisme s’installer, il n’y aura pas de démocratie possible dans ce pays.

Mehdi Alioua, enseignant-chercheur, sociologue à l’UIR Sciences-Po Rabat et président du Gadem (Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des migrants). 

Lire aussi

  • Anass Khayati

    Outstanding article by the renowned sociologist Mehdi Alioua. First, Professor Alioua is the right person who can talk about this issue with deep knowledge and clarity. I had the opportunity to listen to him in September 2014, when he was invited by Caritas, a Christiann non-profit INGO that promotes the rights of immigrants in Morocco and in other countries. Back then, the context was that of king M6′s speech about migrants. The civil society body that deals with such an issue was enthusiastic and ready to grab the opportunity to further promote the rights of migrants on all levels. That’s because they trusted the king’s speech.

    My question to the readers, professor Alioua included is: now that many unfortunate events have materialised since the speech, events in which the state seems a potential accomplice, can we still trust the monarchy? Or, are we to continue trusting it simply for the reason that we have no other option?

    My second question is in what way the monarchy can profit from positively responding to the National Human Rights Commission’s report on the migrants? That is, if a response is issued without any follow up or implentation on the ground, then there must be a purpose to it. Maybe to respond to pressure from an external body? Or to use the speech to receive funds from outside, from the EU in particular?

    • aziz rbendez USA

      Mister Anas,
      I am not sure you approach is done properly!
      It seems like you have an issue with the monarchy or you don’t understand the fact that Morocco is stable is primarily because of this monarchy. When it comes to immigration Morocco can’t afford having/helping those people because of the economic and social
      actual situation and also because the government have to help the local population first
      and then matter about the rest.
      unfortunately, those immigrants have no status in Morocco, they are not registered with their embassies, have no id cards… they cannot work so what do you expect from them? We wish we have a way to help them but besides those external helps I don’t see where Morocco can get resources to help them…
      may be the government can cut from his budget… This will be a nightmare for locals!!!
      Mister Alioua brought to the attention to the fact that racism is getting instaured in the Moroccan society and one of its face is what happens to those black immigrants: I don’t think its true! Racism can be based on sex, color,religion…
      we have a different configuration over here! ITS AN ECONOMIC MATTER.
      People want to share with you what you even don’t have !
      Without a job, black immigrants don’t have a solution beside crimes or panhandling!!
      Moroccans that are already suffering from unemployment and social problems including healthcare and education are not willing to let those new people take over.
      EU have a budget for those immigrants and have set up processes to help them and give them a refugee status or deport them to their countries.
      Moroccan people are known for their tolerance and respect, its a cultural fact…
      we have black Moroccan that feel completely Moroccans and doesn’t feel no racism…
      I think the solution is to explain to those immigrant that we can’t ( we want but we cant) help them the way they are expecting and also that they are still welcome to share the little that we have!!!

      • Anass Khayati

        Mr Aziz, I perfectly understand your stance and I can tell that many Moroccans share it. First, I agree that the economic side to this problem is of paramount importance. Second, I completely refuse your saying that « Moroccan people are known for their tolerance and respect, its a cultural fact. » Third, your statement that « Morocco is stable is primarily because of this monarchy » is utterly irrelevant to my comment. Did I say that the king brings instability to the country, or that we have to do away with him? No. So, would you be kind and reconsider your statement?

        Now, concerning your economic argument, I have a question to ask: an American citizen, someone, say, spending his daytime in the central park, poor and impoverished, by your reasoning, would have the right to chase migrants away from the USA soil because he is living in poverty while they’re thriving? Or, a jobless European citizen will think, by your reasoning, that the problem for his unemployment is primarily the migrants who are making it hard for him to find a job, and then feel the necessity to kill, beat, burn them? You have to know, Mr Aziz, that the Moroccan diaspora all over the world is responsible for many families within Morocco not living in poverty. By the same token, these migrants that we despise so much are running away from poverty, just like the Moroccans do, and sending money to their families, just like the Moroccans do…etc.

        So, now that your economic argument is brought to none, let’s add one piece of information that I think will enrich the discussion. Migration is not a new phenomena. It’s an age-old one. It’s meaningless to find a solution to it since it’s not a problem–it’s natural and it’s existing among all species. Reason dictates that we find ways to co-exist.

        • aziz rbendez USA

          My Friend Anass,
          I do live in the USA and know perfecty what you meant when you said:
           » would have the right to chase migrants away from the USA soil because he is living in poverty while they’re thriving? « .
          the only difference we have in Morocco is that those countries have set up programs since 30′s and 40′s to help those population and its easier to fight poverty in the US or in Europe than in Morocco.
          The unemployment in my city in USA is between 6% and 7% and we have lot of job opportunities that some people refuse to get so they can keep asking for food stamps and government help… THEY HAVE A WARRANTY they will not die!!
          in Morocco they is no warranty! if you are poor, you really are!! the government will not help you just for that! I’m sorry bur this is the reality!
          the second think and thank you for reminding of it.. its the Moroccan diaspora, Generally Moroccan when they immigrate they do it to improve the financial situation and help their families… during 90′ the number of student increased and actually you can find lot of educated Moroccan all over the world and generally they WORK!! they don’t wait for food stamps or any kind of help.
          so they make the local economy of their host county stronger while helping they families back home.
          Black immigrants have a different stories… they have political issues plus religious like in Nigeria or just poverty like Guinea etc.
          some other rich African country are enough rich like GABON (have oil and gas) so they population never immigrate…
          As you already said, those African are trying to help their families, in Morocco they just cant! you can’t transfer money from inside the country to outside and you can’t find a job or education… Conclusion its not worth it!!
          Hopefully our country changes to the best and we can allow our selves helping more people and immigrants!

          • Anass Khayati

            Mr Aziz, I understand your reasoning. Regulation is necessary. Sending or (even worse) smuggling money outside the country could be harmful to the economy. Not controlling the flood of people at the borders efficiently is harmful, too. But everything can be regulated and both parts be satisfied ‘to a degree’. For me, I think the question of a country being poor is a relative one. No one thinks what they have is enough. In France, there’s a growing wave of racism against North Africans because many believe they’re the behind the scarcity of job opportunities or low wages. Even in Scandinavian countries I imagine that there’ll be people who believe that migrants result in the income of the locals being less from what it is, and hence will think of this as a cause of concern. Because, simply put, everyone wants more. No one thinks that sometimes less is more.

            However, after all is said and done, I do not completely reject your stance, nor do I radically stick to my point. I’m aware that such issues are best approached through negotiations.

          • aziz rbendez USA

            I agree with you!

  • Moha Hirchy

    et que faite vous en Mauritanie des Noires ? des Haratines ? comment ces Immigrés sont ils torturaient avant d’arrivé chez nous ? ces immigrant clandestins sans aucun Passeport sur eux ? qui sont entré au Maroc sans visa comme des hors la loi !! sans ce faire déclaré quelques part soit dans leurs Ambassades ou le plus proche commissariat ,du Pays ou ils sont? depuis combien de temps leurs corps diplomatiques ne ceux sont même pas soucier d’eux ? d’abord qui sont- ils ces clandestins ? peut être des terroristes a la solde de qui ? pour déstabiliser notre Pays ? cachés dans endroits ou même la Police a des difficultés d’accédé , ces Immigrés font la concurrence de la drogue dure qu’ils ont fait entré clandestinement au Maroc , d’autre mafias n’ont peut être pas apprécier , comme partout au Monde , le Maroc a des obligations en vers l’UE il doit surveillé les frontières il n’a pas le choix si ton Pays et les autres avaient fait leurs devoirs en vers ces clandestins nous n’aurions pas vécu ce triste drame d’ aujourd’hui , une chose que je ne comprend pas que faisait-il ce défunt Sénégalais dans cette endroit ?

    • Wadama

      Ce défunt sénégalais était venu rendre visite à des amis dans un appartement. Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas un délit. Quant à la possibilité que ces immigrés soient des terroristes infiltrés, peut être bien. Mais les marocains n’ont pas découvert le terrorisme avec les Subsahariens. Soyons logique.

      • Moha Hirchy

        la responsabilité appartient a tout les Pays Africains ils ne devrai pas laissé passé des inconnus chez nous , sans Passeport sans visa d’après toi ces documents ne servent a rien ? le contrôle des frontières pourquoi faire ? l’UE qui impose au Maroc ainsi que l’Algérie la Tunisie la garde de la méditerranée ils ne devrai pas le faire ? que ton Pays demande tous ça a l’UE ? S.V.P quant au défunt il ce trouvé dans un quartier chaud évité par nous les Marocains dans ce quartier ils que des trafiquant des drogues dure

        que font venir les clandestins possible victime d’un règlement de compte entre rival

      • pointdevue…

        ……pour mille raisons des marocains migrent clandestinement vers de nombreux pays,vous trouverez normal qu ils soient égorgés???wadama à raison

  • fade away

    Puisque vous vous voulez donner des leçons de démocratie,et bien vous devriez savoir que la démocratie stipule qu’il faut prendre compte de l’avis des citoyens,et ne pas faire fi de leur exaspération exprimée maintes fois contre le grand nombre de subsahariens présent dans le quartier boukhalef,avec tous les problèmes qui en découlent,dont le squat,l’insécurité,….Puis vous parlez de la non-présence des forces de l’ordre quand des émeutes ont éclaté,moi je me demande plutôt,et c’est ça la question qu’il faut se poser,ou étaient-ils lorsqu’ils devaient déloger les individus semant le trouble parmi cette communauté????!!!!

  • BLESCH

    C’est de la branlette intellectuelle tout ça,
    en quoi le racisme peut mettre en danger la démocratie ?
    encore il aurait dit la démocratie et le fascisme.

    De toute façon la démocratie, n’existe nulle part dans le monde, ni en Europe ni aux USA,
    j’habite en France, je ne vote plus depuis des années, ça sert à rien, je me suis rendu compte

    que le PS et l’UMP c’étaient le même parti comme aux States Démocrate et Républicains.

    On vote pour des sionistes, des pédophiles, des sodomites, des sans foi ni loi,

    ce sont les seules qui ont accès au pouvoir d’ailleurs.

    Inutile de débattre sur la démocratie, vous perdez votre temps,

    c’est un leurre, on vous ment, on vous manipule avec la complicité des médias.

  • Dima

    Cet assassinat est inadmissible ….mais ce n’est pas un acte raciste….et la responsabilité en revient à l’état Marocain qui ne fait pas convenablement et humainement son travail de reconduite à la frontière des délinquants clandestins qui gangrènent ( vols, viols, squat de logements vides etc….) depuis plusieurs années des quartiers de Tanger….c’est pour ça qu’on assiste à des dérives inadmissibles et très graves de certains tangérois exaspérés et hors la loi.

    Des actes de racisme en voilà

    1) Le jeune Black américain abattu par les Flics de Fergusson dans le pays d’Obama

    2) Le footballer Camerounais Ebossé tué par des hooligans en Algérie.

    Les clandestins sont en effet une manne d’argent pour les flics et les douaniers corrompus, les passeurs.

    • aziz rbendez USA

      je suis d’accord avec vous cette fois Dima!

    • gesta

      je pense que c’est du racisme doublé de xénophobie parce que ces gens sont noirs et subsahariens et pauvres de surcroît . S’ils étaient blonds ou marocains , cela ne serait pas arrivé.C ‘est effectivement inadmissible et l’état a une grande responsabilité dans tout ça.

  • Dima

    Si le racisme s’installe ???…..cet universitaire veut parler du racisme politique comme en Europe….avec des partis …et…..c’est vrai …..celui ci n’existe pas encore au Maroc.

    Mais le Racisme au Maroc existe comme partout ailleurs sur cette terre. Les Marocains ne sont pas des extra-terrestres…Ils sont de simples êtres humains avec leurs qualités et défauts.

    Pour lutter cotre le Racisme…partout dans le Monde….il n’y a qu’une seule façon : l’éducation et l’information.

  • Karim

    Pourquoi certains font ils les malins en écrivant en anglais alors qu’ils connaissent le français …

    • aziz rbendez USA

      parce que le Francais c’est une langue de merde!!!

      • gesta

        hahahaha … quand même pas ! c ‘est une très belle langue je trouve. et en plus c’est un magazine francophone pour des lecteurs francophones donc si on veut être compris on ferait mieux d’écrire en français . l’anglais aussi est une belle langue come toutes les langues d’ailleurs . Le problème c ‘est ce qu’on en fait :)

        • de passage

          +1 gesta

    • Xemocraxy

      Our mother tongues are Tamazight and Arabic. English is a necessity for development not a luxury. As to French, with all due respect, it’s just a bad habit.

      • aziz rbendez USA

        merci Xemocracy!!!

    • gesta

      Bien dit

  • hamid

    Si un dubsaharien a ete tue dans ce navrant evenement est dangereux pour la democractie au Maroc, et bien celle-ci sera morte et, depuis bien de lurette, en France ou des dizaine d’immigres ont ete lachement tues

  • naceur

    ces clandos doivent quitter le maroc. point barre.
    y a pas a discuter ou chercher des pretextes pour regulariser ces gens.
    dans le nord de la france ( a calais ) une association a vu le jour pour denoncer un ras le bol concernent leurs clandos. Qui les taxes de raciste ?? personnes.

    l europe ne veut plus d étrangés et la solution est de les aider à rentrer chez eux .
    le maroc n à pas les moyens de leurs venir en aide.
    qu ils aillent là ou le fric coule. » les pays du golfe  »
    la securité public est en danger. nous allons gagner toutes sortes de trafics avec ces subsaharien. trafic de drogue dure, agressions et viols, prostitutions.
    le maroc servira de plaque tournante des drogues dure vers l europe.
    laxplupart ne vivent que pour l argent et peu importe de quelle manière cet argent ait gagné.
    le maroc doit les expulser sans tarder et ces o.n.g
    qui les soutiennent douvent quitter le maroc et militer en europe pour que les européens puissent les acceuillir chez eux.
    ale maroc ne peut pas subir une immigration sauvage.
    ils sont chez nous sans identités et de ce fait peuvent commettre un crime sans être inquiétes, pas d identité genetique!!!!
    l état doit prendre ces responsabilitees et les inviter a quitter le maroc. de gré ou de force.

    certains seront une vraie menace pour le maroc

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
Merci !
Pour finaliser votre inscription, cliquez sur le lien figurant dans l'email que nous venons de vous envoyer.