Maroc

Mohammed VI critique «un Maroc à deux vitesses»

Photo : MAP
Mohammed VI critique «un Maroc à deux vitesses»
août 20
20:29 2014
Partager

Mohammed VI a prononcé un discours dans lequel il relève les réussites, mais aussi les difficultés de l’économie marocaine. Il livre aussi un message rassurant au patronat et au PJD.

Le roi Mohammed VI a livré un discours très axé sur l'économie, ce mercredi 20 août à l’occasion du 61e anniversaire de la « révolution du roi et du peuple » à partir de 21h. D’habitude, les allocutions royales à l’occasion de cette fête nationale sont consacrées au Sahara. Cette fois, le roi a prononcé un discours dans le sillage de celui de la dernière fête du trône (31 juillet).

Il a évoqué de nouveau le « patrimoine immatériel », après s’être livré à une analyse mettant en avant un certain nombre de programmes économiques comme Halieutis, le Plan vert, le plan sur les énergies renouvelables ou encore les résultats de l’OCP. Il considère que ce sont les fruits de « stratégies sectorielles (qui) ont permis de réaliser des résultats concrets ».

Mohammed VI (re)fait le point

Pour le roi, l’économie marocaine « a connu une transformation profonde dans sa structure et une grande diversification dans ses secteurs productifs », réalisant « un taux de croissance élevé et constant ».

Pour autant, Mohammed VI n’a pas fait que s’attarder sur les réussites, se demandant « où en est donc le Maroc aujourd'hui ? ».

Le roi a fustigé les écarts sociaux qui se creusent selon lui et qui nécessitent une mise à niveau de l’élément humain, qui « reste la vraie richesse du Maroc ».

Nous ne voulons pas d'un Maroc à deux vitesses : des riches qui bénéficient des fruits de la croissance et s'enrichissent davantage, et des pauvres restés en dehors de la dynamique de développement et exposés à plus de pauvreté et de privation. 

Pour surmonter ces écarts, il plaide pour une « économie du savoir » et une réforme fiscale et de la retraite.

Hommage aux « syndicats et partis sérieux »

Même si ce point n’a pas occupé une grande partie du discours, le souverain a tout de même rappelé les freins institutionnels au développement économique. Il a plaidé pour l’amélioration du « climat des affaires », notamment en « allant de l'avant dans la réforme de la justice et de l'administration, la lutte contre la prévarication et la moralisation de la vie publique ». Pour clore ce volet économique omniprésent, Mohammed VI a rendu hommage aux « entreprises citoyennes ». Un message donc au patronat pour lequel le discours se veut rassurant.

Mohammed VI a aussi évoqué les partis politiques et les syndicats. Tout en saluant les « différents gouvernements qui se sont succédé » - un message rassurant à l’adresse du PJD -, il a adressé une critique en creux à des partis et syndicats qui manqueraient de sérieux.

Nous rendons un hommage particulier aux partis politiques et aux syndicats sérieux (…) au vu du patriotisme sincère et du civisme responsable dont ils font preuve.

 S’il ne contient pas d’annonces concrètes, comme désormais nombre de discours royaux, le message de Mohammed VI reste dans la lignée de la nouvelle politique de communication du Palais, plus directe et concrète dans sa formulation.

Tags
Partager

Lire aussi

  • Najia Bennis

    Merci votre majesté pour le rappel des "faits".
    Et le cancer que constitue la corruption qui asphyxie le peuple marocain ? Ne pas le passer sous silence !

    • Hanane Chakir

      Miskine, il est fatigué, tu peux tout faire les marocains ne changent pas, un chauffeur de taxi avec qui on discutait, je lui dis que peut-être avec les jeunes ça va changer, il m'a dit que ça a empirer avec les jeunes, il me disait qu'avant on disait que l'an présent est meilleur le précédent, mais maintenant on dit que l'en précédent était mieux que le présent. Y'a un sérieux problème au Maroc.

  • Autant dire que SM Mohamed VI a désormais l'intention de tout exposer TelQuel?

    • Mariam

      Je ne suis pas royaliste cependant je
      constate depuis que SM est au pouvoir n’arrête pas de courir au dépend de sa
      santé parfois il visite 2 a 3 régions dans une journée et inaugurations et
      créations se multiplie depuis son reine.
      Soyons sérieux et juste SM est un excellent Leader et Promoteur est un parfait
      exemple pour nous tous. Le pays a besoin
      la participation de tous et dans tous les domaines comme on dit « une
      main ne peut applaudir ». L’engagement
      dans la société civile couvrant tout les activités et domaines est essentiel
      voir primordial. Attendre tranquillement
      que les 860 000 fonctionnaires planifient et organisent tout (pour 40
      millions) mission impossible ! Si vous croyez que se sont les gouvernements
      dans les pays occidentaux qui ont fait évolués et améliorés les choses vous
      vous trompez ! Selon les
      statistiques il y a plus 1,3 million d’associations actuellement en France soit
      16 million bénévoles et 180 000 personnes salariées – une vraie armée !
      En comparaison à peine
      45 000 au Maroc dont la moitie inefficace “ Ask not what your
      country can do for you, ask what you can do for your country.”John F. Kennedy

  • Sam Bounau

    J'ai tellement envie d'y croire...

  • Xemocraxy

    Rule of law, inclusiveness, consensus, transparency, accountability.. are few of the missing ingredient in moroccan decision making process.
    He knows what needs to be done. It did work for other countries. It is not like we gonna reinvent the wheel!

  • Alal Maari

    Avec une fortune personnelle estimée à 2.9 milliards de dollards, le souverain est un peu mal placé pour parler d'un Maroc à deux vitesses.

    Charité bien ordonnée commence par soi-même.

  • sahrane

    Non ! dites-moi que c’est une blague,15 ans plus tard il s’est rendu compte que notre pays a deux vitesses, j’ai une nouvelle pour le roi des pieuvres ,tous les pays ont un système à deux vitesses, incluant les pays démocratiques ,la différence , les démocraties , leurs Elites vivent en première vitesse et le reste en deuxième , mais les dictatures incluant la nôtre l’Elite vit en cinquième vitesse , et le reste au point mort , sinon en marche arrière , il faut pratiquer ce qu’on prêche , une intervenante, en l’occurrence Miriam blâme les victimes, et elle fait toute un tabas avec les déplacements du roi des pieuvres alors que ses protocoles coutent plus chers que les projets qu’il inaugure, ,c’est de la relation public , ni plus ni moins ,quelqu’un qui achètes le plus cher chat au monde ca démontre ses priorités , si il est vraiment sérieux , qu’il donne l’exemple, en renonçant à sa opulente vie ainsi que son million de dollar qui coute au coffre du pauvre pays quotidiennement , sinon ses discours de rhétoriques et de propagandes ne mettront pas le pain sur les tables des pauvres familles ni ,faciliter l’accès aux femmes enceintes d’accoucher avec dignité , ni au campagnards de se réchauffer pendant les hivers glaciels ..Ni….ni…..ni….

    • marwan el idrissi

      ferme ta grande aucune critique constructive que des blames pauv type

      • sahrane

        GO FUCK YOURSELF MOTHER FUCKER

  • Sherine Keller

    Des riches plus riches et des pauvres plus pauvres. Les pauvres sont d'accord, qu'en pensent les riches?

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×