chroniques

Décalages. Lobby francophone

Décalages. Lobby francophone
juin 23
09:17 2014
Partager

Il n’aura échappé à personne que le couple franco-marocain traverse aujourd’hui une mauvaise passe. En cause, une série de maladresses qui ont fâché les autorités de Rabat : une boutade attribuée à un diplomate français de haut rang dénigrant le Maroc, un contrôle de police aux frontières peu amène à l’égard de notre ministre des Affaires étrangères, une visite très peu diplomatique de plusieurs policiers français à la résidence de l’ambassadeur du Maroc en France. Il n’en fallait pas plus pour que la brouille s’installe. Et voilà maintenant près de quatre mois que toute coopération judiciaire est gelée entre la France et le Maroc. Certes, ce froid diplomatique n’a pas remis en cause les liens structurels – qu’ils soient de nature économique ou culturelle – qui nous lient à notre ancienne puissance « protectrice ». Mais cette dispute qui dure fait le lit des analystes populistes, toujours prompts à dénoncer des ennemis de l’intérieur, en l’occurrence ces élites dites acculturées, formées à la cartésienne et devisant dans la langue de Molière, au détriment d’un idiome bien de chez nous, l’arabe.

Sauf que le déphasage de nos élites ne vient pas du fait qu’elles parlent français, anglais, arabe ou berbère. Il est la conséquence d’une schizophrénie dont nous avons le secret : les plus éduqués d’entre nous – souvent aussi les plus nantis – s’en vont faire leurs classes à Polytechnique, HEC ou Harvard mais n’en reviennent qu’avec la volonté de tirer parti d’un système bâti sur le consensus, qui broie l’individu et brise la différence. Le problème de nos élites n’est pas qu’elles parlent français, c’est au contraire qu’elles ont peur d’avoir des idées, peur de s’exprimer.

Il ne peut y avoir de lobby que là où il y a la conscience d’un intérêt commun à défendre. Or, justement, ces élites ne défendent rien. Elles se contentent, par facilité, de reproduire un modèle social qui les exclut chaque jour un peu plus de la masse des Marocains. Dans le même temps, ces privilégiés suscitent l’envie et parfois la jalousie des hors-classe et des sans-grade, dont la colère est instrumentalisée par le seul lobby qui existe en ce moment : celui des faux nationalistes et vrais populistes, ceux-là mêmes qui distribuent des certificats de marocanité et de bien-pensance, ceux-là mêmes qui entendent expurger notre société de tout ce qui échappe à leur emprise.

Je lisais récemment les divagations du directeur d’un grand quotidien de la place. Abdallah Damoun, pour le citer, proposait dans les colonnes d’Al Massae de « refuser toute attestation ou document délivré en langue française, de rejeter tout responsable s’installant devant un micro pour se lancer dans un palabre en français, de se dresser contre tous ces microbes culturels et autres parasites économiques qui nous viennent de France… ». Quelques lignes plus loin, il dénonçait ce « cancer francophone qui ronge la vie et l’esprit des Marocains ». On ne peut que s’alarmer de la virulence de ces propos. Cette rhétorique malsaine qui, en apparence, se fait le porte-voix de notre culture, rappelle de bien tristes heures de l’histoire mondiale : celles où la défense de l’authenticité d’une langue ne représentait que les prémices d’un combat autrement plus dangereux, celui de la pureté de la race, elle-même annonciatrice d’une volonté éradicatrice et meurtrière. Non, il n’y a pas au Maroc des arabophones, des francophones ou des berbérophones dressés les uns contre les autres. Il y a par contre deux projets de société en concurrence : celui d’un Maroc ouvert, fort de sa pluralité, et celui d’un Maroc fermé sur ses frontières, confisqué par quelques-uns au nom d’un fallacieux magistère populaire.

Tags
Partager

Lire aussi

  • Ibrahim

    Défende sa culture ne peut pas être apparenté à la revendication d'une race supérieure, vous reprenez la même rhétorique que les partis au pouvoir en France.
    Vous baignez dans une sorte de World Culture mondialiste, où tous les peuples ne font qu'un.

    • Connecticut

      Défendre sa culture, c'est d'abord favoriser la production culturelle. Et ce n'est pas en érigeant des barrières linguistiques qu'on y arrivera. Les personnes formées à l'étranger dans les systèmes éducatifs type francophones, hispanophones ou anglophones ont énormément de choses à apporter. Ils s'excluent déjà eux-mêmes, alors pourquoi enfoncer encore le clou? Les désigner comme des boucs émissaires est dangereux. Alors qu'il faudrait au contraire favoriser les séjours prolongés à l'étranger pour les Marocains. Ne dit-on pas que les voyages forment la jeunesse?

      • Ibrahim

        Le problème n'est pas la langue française, mais le mode de pensée français laïque et supposément supérieur à tous les modèles de société, qui veut être imposé dans ce pays par les marocains francisés.

        • Connecticut

          Discours dangereux que le vôtre. Surtout quand d'autres que vous le développent à longueur de colonnes dans de nombreux quotidiens. A qui profite de dresser le peuple contre une partie de son "élite"? La société marocaine et même ses "élites" francophones sont loin de défendre la laïcité. C'est une vue de l'esprit, une vision importée de l'étranger pour le coup. De plus, on peut défendre la sécularisation, et pas la laïcité, sans être les suppôts d'une puissance étrangère. Il y a des penseurs arabophones pour en témoigner et de multiples exemples à travers la planète de sociétés qui se sont sécularisées sans renoncer à leur culture et tout en intégrant d'autres...

          • Ibrahim

            Arrêtez d'accuser ceux qui ne sont pas d'accord avec vous de danger et d’extrémisme, et arrêtez de jouer avec les mots.
            Laïcisation et sécularisation sont les deux faces d'une même pièce.

            Les élites francophones marocaines baignent dans une culture occidentale dès l'école maternelle et n'ont aucune leçon à donner au peuple marocain sur le modèle de société à suivre.

            Ce pays est musulman et le restera jusqu'à la fin des temps, et libre à vous de penser que les préceptes de l'Islam entravent le développement économique et sociale du Maroc.

            Le discours qui est le votre est complètement dépassé même dans les pays occidentaux où les têtes pensantes cherchent une nouvelle voie pour sortir de l'énorme mensonge de la démocratie de marché occidentale basée sur l'endettement et la liberté de consommation.

          • leila

            J'avoue en avoir plus qu'assez de ces gens qui se permettent allègrement de parler au nom de tous. Mais qui êtes vous pour asséner des prédictions telles "la laicité jamais !" ou d'autres inepties du genre. Vous confondez tout, vous êtes confondant de betises, j'en ai honte !! Perso, je suis marocaine et pour autant je ne vois aucun souci à respecter que d'autres pensent et agissent autrement, respecter la liberté de chacun ne me pose aucun problème. ce pays est musulman jusqu'à la fin des temps. ras le bol de petits dictateurs incultes qui nous empêchent de respirer. Le Maroc tolérant, et l'islam individuel, serein et autrement plus mystique & spirituel de mon enfance me manque. Quand il n'était pas nécessaire de porter un drap sur le front importé d'orient ni une barbe longue pour prouver sa bonne foi et son ethique

          • Ibrahim

            Regardez les photos d'époque avant la colonisation française pour voir l'accoutrement des femmes marocaines vêtues de drap au lieu de débiter des inepties.

            Pour le reste, vous resterez toujours minoritaires dans ce pays musulman, et je vous plains sincèrement car vous devez vous sentir étrangère dans votre propre pays.

            Si vous voulez baisez à votre guise, et boire de l'alcool, personne ne peut vous en empêcher de le faire dans ce pays, car en gros, c'est à cela que se résume " le combat pour la liberté".
            Par contre, changer les lois marocaines pour faire de nous des ersatz occidentaux, vous pouvez toujours rêver, vous et vos semblables.

          • bram

            (...c'est à cela que se résume " le combat pour la liberté")

            ça dit bien que tu n'a pas compris ce que veux dire le combat pour la liberté..c'est toi qui le résume à "baiser et "boire", comme d'autres n'ont pas compris et résument l'islam au "jihad meurtrier"..

            explique leur ce qu'est vraiment l'islam,.. c'est dur,hein..(les préjugés,les idées préconçues...), ..on dirait qu'ils ont les oreilles qui se bouchent dès qu'ils entendent "islam",

            de la même manière, si tu veux comprendre quelques choses à "laïcité", ouvre bien grand tes oreilles quand quelqu'un te parle de ce qu'est "Laïcisation et sécularisation"...

            le jour ou tu n’associera plus forcément ces deux vilains mots, au mot "laïcité", là, ça voudras dire que tu à comprendre quelques choses..

          • Ibrahim

            Je vais toujours à l'essentiel car je n'aime pas perdre mon temps dans des discussions sémantiques sans aucun intérêt.
            En revanche, ce que tu n'as pas compris toi et les autres, est que la réalité vous dépasse vous, et vos concepts droits-de-l'hommiste à des années lumière de ce qui se passe actuellement dans le monde.

            Aujourd'hui, le mondialisme qui est un programme politique occidental, vise à créer "l'Homme nouveau" en détruisant les Etats-Nations et les traditions des pays souverains au profit d'un citoyen du monde consommant pareil, pensant pareil au sein du village global. La finalité du mondialise est la création d'un Gouvernement Mondial grâce à de grands blocs continentaux, européens, nord-américains, sud-américains, africains et asiatiques, standardisés avec les mêmes règles, tous contrôlés par une seule institution supra-nationale en collaboration avec de nombreuses instances mondialistes comme le CFR, le Groupe Bilderberg, la Commission Trilatérale et la Fondation Bertlesman.

            Les Etats musulmans par voie de conséquence, subissent d'énormes pressions pour procéder à une véritable mue en se fragmentant et en adoptant des mesures compatibles avec la doctrine mondialiste concernant des secteurs aussi variés que la politique, l’économie, la société civile, l’éducation ou encore la justice.
            Or, ce changement radical oblige à une refonte complète des structures propres à la civilisation musulmane …. et c’est là où nos divergences apparaissent au grand jour. En effet, l’Islam se caractérise par une fusion du pouvoir spirituel et temporel à la différence d’un Occident jadis chrétien dont les principes reposaient sur une distinction de ces deux éléments.

            Le monde occidental est affligé de vices hautement contaminant. En effet, on assiste, depuis la deuxième moitié du XXè siècle, à une véritable bascule des structures et référents propres à l’âme européenne depuis des siècles. Ainsi, un laïcisme forcené d’essence quasi religieuse et conduisant à une évacuation du divin exalte la primauté des droits de l’homme. Inévitablement, une mutation bouleversant les structures politiques et mentales des pays européens se met en place.
            C’est donc un Occident déséquilibré dans ses structures religieuses, philosophiques, psychologiques et drogué aux richesses temporelles ainsi qu’à l’hédonisme qui cherche à imposer son modèle : le primat de l’homme et un matérialisme outrancié. Nous assistons donc à la confrontation de deux modèles radicalement opposés. La rencontre de ces deux mondes ne peut conduire qu’à des étincelles ouvrant la voie à la lutte entre deux métaphysiques. Leur coexistence est impossible. L’une doit disparaître au profit de l’autre.

          • leila

            Sans dec ! le messie a parlé. Mise à part ta conclusion ridicule et ta tendance paranoaique déformante du réél, rien de nouveau sous les tropiques. Je te prierai maintenant ce cesser tes romans fleuves et de chercher un autre bouc émissaire pour déverser tes deliriums tremens. Ce n'était pas à toi que je m'adressais ... c'est clair !?

          • rabie

            voilà une nuit qui ne ressemble pas aux autres,sans étoiles. Croyez-vous que vos délires nous interesses, aux tenebres, le MAROC 'absorbe et ne s'absorbe pas'.

          • rabie

            Tout a fait d'accord et il me semble aussi que ces élites FEScistes qui contrôlaient les ressources de la nation veulent garder le gâteau pour leurs bébélala (mkhanetine).,Observe juste leurs façons de parler on dira qui sont les fondateurs de la planète Mars (Laïcisation, sécularisation, liberté de conscience...blablabla) dans le fond il n y a rien de nouveau dans ce sujet juste des copies, mais s il veulent tester leurs décalage qu'ils font un petit tour dans nos Slumdog et ils verront que le dernier citoyen va les chasser comme des ...

  • allo?

    Est-ce que les commentateurs lisent vraiment les articles avant de palabrer ?

    • Badr

      Non? Oui? il est en français?

  • Badr

    Au fait, il ne s'agit pas d'une schizophrénie, mais plus un manque d'organisation dû à une absence d'intérêt commun et une paranoïa.
    On observe une diaspora d'objectifs basiques chez nos "élites" qui se résument à posséder des biens et entrer dans une monotonie pilotée par le conseil maternel "sir a wldi m3a ssahla". On observe aussi quelques uns qui essayent de marquer la différence, avec des objectifs plus "complexes" pour dire qu'on n'est pas sorti pour rien ou pour atteindre un intérêt précis.
    Mais le pire, c'est que c'est difficile de réunir deux marocains sur un seul objectif. On tombe toujours sur un "semsar" qui veut tirer profit sans se mouiller. Et "smasriya" y en as un grand paquet.
    Un lobby de franco-marocains n'existe pas face à cette diaspora d'objectifs et d'intérêts, ainsi que la présence massive de l'esprit "semsar" qui sème la paranoïa.

  • JOUBA

    LE PROBLEME n'est pas la langue de molière ( la francophonie) ,mais plutot cet excès de francophilie chez une sois-disant èlite mrc..
    TROP DE FRANCOPHILIE , TUE LA FRANCOPHONIE ....

  • Dr mustapha amellal

    La langue française n'est pas la france ; le QUEBEC n'est pas la FRANCE , la langue portuguaise n'est pas le PORTUGAL; le BRESIL n'est pas le PORTUGAL , l'ESPAGNOL ,n'est pas l' ESPAGNE ;le MEXIQUE n'est pas l'ESPAGNE , l'ANGLAIS n'est pas l'ANGLETERRE ; l'AMERIQUE n'est pas l'ANGLETERRE...Une langue est un outil de communication et de travail...Nos notaires , médecins , pharmaciens , banquiers , nos tribunaux de commerce travaillent en français...la liste est longue , nos facultés de médecine ; de pharmacie ,de sciences utilisent la langue française pour enseigner et transmettre le savoir, j'ajouterais les administrations fiscales...à bon entendeur salut

  • turbo coco

    pour une fois ce sont les commentaires (sauf ceux d'Ibrahil) qui ne sont pas à la hauteur du billet dont je partage completement l'analyse

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss