essentiel

La journaliste virée du parlement car elle portait une robe, demande des excuses

La journaliste virée du parlement car elle portait une robe, demande des excuses
avril 15
11:15 2014
Partager

A quelques heures de l’élection du président au parlement qui s’est déroulée le vendredi 11 avril, le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Habib Choubani a tenu des propos virulents concernant la tenue vestimentaire d’une journaliste. Celle-ci lui demande de s’excuser.

La journée du vendredi a été marquée par l’élection du président de la chambre des représentants. Parmi les journalistes qui se sont rendus au parlement pour couvrir cet évènement, une femme, khadija Rahali qui travaille au sein du site d’information Al Assima Post. Celle-ci a subi les propos déplacés du ministre Habib Choubani qui lui a ordonné de quitter la première chambre sous prétexte qu’elle était habillée de manière inconvenable (ndlr : elle portait une robe).

« Alors que je montais l’escalier pour m’installer, j’ai entendu quelqu’un me héler. C’était le ministre Habib Choubani. Il m’a dit, devant tout le monde et d’un ton agressif, que ma tenue vestimentaire portait atteinte à l’aura du parlement. Il m’a ordonné par la suite de quitter les lieux et de revenir avec une tenue décente », raconte la journaliste.

Cette affaire a déclenché a colère d’Al Assima Post. « Le site d’information où je travaille a envoyé des lettres à Human Rights Watch (HRW), Reporters Sans Frontières (RSF) ainsi qu’au Comité de protection des journalistes (CPJ international Press Freedom) à New York afin de signaler l’abus dont j'ai été victime et nous demandons au ministre de présenter publiquement ses excuses », a conclu Khadija Rahali. 

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss