chroniques

Tendance. Les dents du bonheur

Tendance. Les dents du bonheur
mars 14
12:37 2012
Partager

­Les boutiques de blanchiment dentaire fleurissent un peu partout dans le royaume. Zoom sur un nouveau concept de centres d’esthétique.

En sortant d’une boutique installée à quelques encablures de son bureau, sis au quartier Maârif de Casablanca, Amina affiche la mine des grands jours. Pourtant, la jeune demoiselle n’a pas trouvé la robe qui lui va à merveille, ni acheté des chaussures à bon prix. Car la boutique est un peu atypique : on l’appelle communément “bar à sourire”. Et, détrompez-vous, il ne s’agit pas d’un bistrot où l’on peut trinquer. L’enseigne est en vérité un centre d’esthétique spécialisé dans le blanchiment dentaire. “C’est une amie qui m’a indiqué cette adresse. C’est la deuxième fois que j’y vais et, à chaque fois, je sors avec des dents étincelantes et un moral au top”, indique-t-elle, satisfaite du résultat. Le concept, né aux Etats-Unis et exporté en Europe où il fait florès, vient de faire son entrée au Maroc. Aujourd’hui, les “bars à sourire” poussent comme des champignons un peu partout dans le royaume. “Nous avons ouvert notre franchise en octobre dernier. Après, on s’est développés par l’intermédiaire d’espaces de vente dans les salons de coiffure, Spa, salons de beauté… Aujourd’hui, on dispose de 25 points de vente et on compte plusieurs franchisés à Marrakech, Rabat et Agadir”, indique Frédéric Broch, patron de Magic Smile.

45 minutes chrono !

La technique est très simple : après un petit lavage des dents avec une compresse imbibée d’un “activateur de blanchiment”, le client se voit coller une gouttière remplie d’un gel blanchissant. Le tout est exposé sous une lampe à lumière froide pendant plusieurs minutes. Plus les dents sont exposées à cette lumière, plus elles gagnent en blancheur. Mieux, le client étant roi, c’est lui qui dicte ses lois et définit le degré de la teinte. “C’est le client qui choisit la teinte des dents grâce à un nuancier contenant vingt-deux coloris différents. Car il ne s’agit nullement d’une intervention dans la bouche du client, mais d’un acte d’esthétique”, tient à préciser le patron de Magic Smile.

Le prix ? “Nous avons plusieurs formules. La première coûte 900 dirhams et dure 45 minutes. On a une autre séance qui revient moins cher à 700 dirhams et dure 30 minutes. Et après une certaine période, les clients peuvent opter pour la formule d’entretien : une séance de 20 minutes qui coûte 400 dirhams pour retrouver le premier blanchiment”, détaille Frédéric Broch. En effet, la blancheur ne dure pas éternellement et un petit saut chez la boutique tous les trois mois environ s’impose pour garder un sourire étincelant. “C’est comme le brushing chez le coiffeur, cela ne dure pas longtemps. La blancheur dépend de l’hygiène de vie. Fumer, boire du café et du thé… tout cela tache les dents”, justifie le spécialiste. Il faudra donc faire avec. Dans un monde où la dentition étincelante est devenue la moindre des exigences, mieux vaut en avoir une !

Grands moyens

Les “bars à sourire” n’ont en effet pas tardé à voir les clients se bousculer au portillon. “A elle seule, notre boutique du Maârif reçoit plus de 200 clients par mois, ce qui est un très bon début”, indique le patron de Magic Smile, qui ne cache pas ses ambitions : “On espère atteindre un rythme de croisière de 400 clients et, dans les trois prochains mois, on compte passer à 50 points de vente”, poursuit-il. Son enseigne, qui a aujourd’hui pignon sur rue dans le quartier huppé de Racine, a déployé les grands moyens pour séduire. A l’entrée de la boutique, on se croirait dans un showroom de mobilier design : lumière moderne, déco aux allures high-tech, fauteuils cocons très confortables et écrans plats branchés sur les stations de musique... Bref, il a sorti le grand jeu pour taper dans l’œil du client potentiel. “Rien que les travaux et l’agencement nous ont coûté un budget de 2 millions de dirhams. Tout cela pour mettre le client à l’aise”, confie le patron de Magic Smile. Ça change des salles d’attente des dentistes ! D’ailleurs, ces derniers ne voient pas d’un bon œil la multiplication de ces nouveaux intrus qui menacent leur gagne-pain.

Touche pas à mon business !

Aussitôt installés, les “bars à sourire” ont eu droit à un accueil “chaleureux” des dentistes. Ces derniers sont très vite montés au créneau pour les accuser de “pratique illégale de la médecine dentaire et d’utilisation de produits interdits”. “Ces boutiques emploient des produits médicaux dont elles n’ont ni la connaissance ni le droit d’utilisation. En plus, il y a un grave déficit de contrôle, qui peut présenter un danger pour la santé des clients”, fustige Tarik Rahmani, SG du Conseil régional sud de l’Ordre des médecins dentistes. Des propos que la patron de Magic Smile balaye d’un revers de main : “Dans cette technique de blanchiment dentaire, on utilise essentiellement du perborate de sodium, qui est un produit naturel et autorisé par le ministère de la Santé. C’est le même produit utilisé en Europe et aux Etats-Unis, et l’on sait très bien la rigueur des contrôles dans ces pays”. Les chirurgiens dentistes ne manquent pas d’arguments non plus : “Ce qui est dangereux avec ces produits, c’est le degré de concentration. Et ça, seuls les spécialistes peuvent le manipuler”, contre-attaque Tarik Rahmani. Dans tous les cas, la guerre à laquelle se livrent les deux protagonistes sent la lutte pour des parts de marché. Entre le tarif de 4000 dirhams des dentistes et le prix du blanchiment dentaire chez les “bars à sourire” qui ne dépasse pas les 900 dirhams, le choix est vite fait. “C’est une technique qui a démocratisé le blanchiment dentaire. On comprend la réaction des dentistes qui se sentent menacés, mais il faut donner le choix aux clients”, estime Frédéric Broch, tout sourire. Selon lui, “la France dispose d’un parc d’environ 700 bars à sourire, et chaque semaine deux nouvelles boutiques y ouvrent”. Autant dire que le concept à de beaux jours devant lui…  

 

Commercialisation. L’effet sites d’achats

Si l’essor de ces “bars à sourire” a été relativement rapide, c’est en grande partie grâce aux sites d’achats groupés. Chaque semaine, les deals bien-être de ces plateformes proposent des offres alléchantes pour la communauté des internautes, cible importante pour les enseignes de blanchiment dentaire. “On travaille avec les sites d’achats pour avoir plus de visibilité et élargir notre clientèle. A chaque occasion ou événement, on essaie de concocter une offre dont la communication se fait via les sites d’achats. Par exemple, pour le mois de février, nous avons proposé une offre Saint Valentin à 290 dirhams la séance”, explique le patron de Magic Smile. Et d’ajouter : “Nous sommes conscients qu’à ce stade notre clientèle est plutôt la classe moyenne, on baisse un peu les prix pour faire attirer le maximum de gens”.

 

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss