Projets sociaux à Casablanca : Nabila Rmili fait le point

La maire de Casablanca Nabila Rmili a présidé mercredi 18 janvier l’ouverture du premier forum sur le système de la protection sociale.

Par

La maire de Casablanca Nabila Rmili, lors du premier forum sur le système social dans la ville de Casablanca, le 18 janvier 2023. Crédit: Mairie de Casablanca

Le conseil communal de Casablanca a alloué des fonds importants, dans son budget, aux établissements à caractère social, a assuré la maire de Casablanca Nabila Rmili à l’occasion de l’ouverture du premier forum sur le système de la protection sociale à Casablanca, selon un communiqué du conseil communal.

Organisé en présence de la ministre de la Solidarité, de l’Inclusion sociale et de la Famille, Aawatif Hayar, du wali de la région de Casablanca-Settat Abdellatif Maâzouz et de représentants et conseillers de la ville, le forum était l’occasion, pour l’élue, de dresser un tableau chiffré des actions entreprises par la ville sur le volet social.

Ainsi, 10 millions de dirhams ont été alloués aux associations d’utilité publique qui œuvrent dans les domaines de l’hémodialyse et qui assistent les patients atteints d’insuffisance rénale chronique. Il s’agit notamment du centre régional Dar Al Kheir de Tit Mellil qui bénéficie d’une allocation annuelle de 5,5 millions de dirhams par an.

3 millions de dirhams ont également été alloués au soutien des associations sociales pour l’année 2022, soit 196 associations, en plus de la Ligue de la santé mentale qui bénéficie d’un soutien estimé à 4 millions de dirhams.

Les infrastructures sociales seront également renforcées à travers la création de 16 centres sociaux multifonctionnels dans les quartiers de Casablanca, afin de prendre en charge les femmes et enfants en situation difficile, les personnes en situation de handicap, les sans-abri et les personnes âgées, ainsi que 16 crèches et des maisons de retraite.

Le conseil communal s’est également engagé à encourager les chefs d’entreprises à ouvrir des crèches pour les enfants au sein de leurs institutions, pour permettre aux femmes d’exercer leur travail dans de bonnes conditions.

Pour les migrants, le conseil de la ville est en train d’étudier la possibilité de créer une plateforme numérique pour les accompagner, a précisé la maire de Casablanca.