Israël rappelle David Govrin suite à l’ouverture d’une enquête concernant la mission diplomatique au Maroc

A la tête du bureau de liaison d’Israël à Rabat, le diplomate David Govrin a été rappelé par Israël après l’ouverture d’une enquête suite à la réception de plusieurs plaintes concernant des irrégularités sexuelles et financières qui auraient été commises au sein de ce bureau.

Par

Le chef du bureau de liaison d'Israël au Maroc, David Govrin, à Rabat, en mars 2021. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Le ministère israélien des Affaires étrangères a rappelé le principal représentant du pays au Maroc, David Govrin, dans l’attente d’une enquête sur les allégations d’une série d’irrégularités sexuelles et financières au sein de la mission israélienne ouverte en 2021 à Rabat, dont des accusations selon lesquelles un haut fonctionnaire aurait exploité sexuellement plusieurs Marocaines.

C’est le directeur général du ministère des Affaires étrangères, Alon Ushpiz, qui a décidé du rappel de David Govrin.

L’enquête en cours est menée par une délégation israélienne arrivée la semaine dernière au Maroc afin de recueillir les déclarations du personnel envoyé par le ministère pour exercer au bureau de liaison.

à lire aussi

Selon un article du site d’informations israélien Ynet, l’inspecteur général du ministère des Affaires étrangères, Hagai Bahar, a ouvert une enquête interne. Trois employés de l’ambassade, des Juifs marocains qui étaient employés en tant que travailleurs locaux, ont été licenciés. Un quatrième employé, un diplomate israélien de nationalité marocaine et française, a démissionné et est retourné à Paris.

Le ministère Israélien des Affaires étrangères enquêterait également sur des informations selon lesquelles un homme d’affaires local et leader de la communauté juive, identifié comme Samy Cohen, un ami de Govrin, serait impliqué dans l’accueil de plusieurs ministres israéliens, dont Yair Lapid, Ayelet Shaked et Gideon Saar, et dans l’organisation de réunions entre eux et des responsables locaux, alors qu’il n’était en aucune façon officiellement affilié à la mission.