Discours royal : tour d’horizon des réactions des médias algériens

Le roi Mohammed VI a prononcé, samedi 30 juillet au Palais royal de Rabat, le discours du 23e anniversaire de son accession au trône. Entre sujets nationaux et conjoncture internationale, le roi évoque l’Algérie et les réactions de nos voisins de l’est ne se sont pas fait attendre. Tour d’horizon.

Par

Le roi Mohammed VI et son fils le prince héritier Moulay El Hassan lors du discours de la Révolution du Roi et du Peuple, le 20 août Crédit: DR

Le média algérien TSA met en garde quant à cette main tendue du roi, des “propos mielleux” qui “risquent d’être accueillis avec prudence, voire avec une certaine indifférence à Alger où, d’expérience, on sait que les belles paroles du roi du Maroc peuvent être suivies d’actes très hostiles”.

“Une déclaration suffira-t-elle pour éteindre l’incendie ?”

Le même média revient également sur le contexte dans lequel le discours a été prononcé, indiquant que cette nouvelle main tendue intervient dans un contexte en proie à encore plus de tensions que celui qui a entouré la précédente, il y a près d’un an.

Ainsi selon TSA, des “actes hostiles” suivant la main tendue de 2021 auraient poussé l’Algérie à répondre par des “mesures fermes”, notamment la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, la fermeture de l’espace aérien algérien aux avions marocains et la fermeture du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui la relie à l’Espagne et au Portugal via le Maroc.

à lire aussi

Du côté d’Algériepart, on évoque également la “main tendue”, à travers cet appel du roi Mohammed VI, au rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Soulignant que “la situation entre le Maroc et l’Algérie n’a cessé de se dégrader depuis fin 2020”, le média rappelle que les réactions d’Alger s’expliquaient par “la poursuite des provocations et des pratiques hostiles de la part du Maroc”, insistant sur le fait que la nature de ces “provocations” n’a jamais été précisée.

Le matin d’Algérie rappelle pour sa part que le roi a multiplié les appels, s’adressant aux voisins de l’est. Des appels “restés au mieux sans réponse, au pire traités avec des réponses comminatoires”. Le média s’interroge également sur l’impact de ce nouvel appel : “Une déclaration suffira-t-elle pour éteindre l’incendie ?”