Drame de Melilia : l’Union africaine demande une enquête

Le chef de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, a dénoncé “le traitement violent et dégradant de migrants africains” le 24 juin lors d’une tentative d’entrée massive dans l’enclave espagnole de Melilia et réclamé une enquête sur ce drame.

Par

Melilia constitue, avec Sebta, la seule frontière terrestre entre l’Afrique et l’Europe, et des centaines de personnes tentent chaque année d’y entrer en franchissant de très hautes clôtures. Crédit: AFP

J’exprime ma profonde émotion et mon inquiétude face au traitement violent et dégradant de migrants africains cherchant à traverser une frontière internationale entre le Maroc et l’Espagne”, a tweeté dimanche soir Moussa Faki.

J’appelle à une enquête immédiate sur cette affaire et rappelle à tous les pays leurs obligations, aux termes de la loi internationale, à traiter tous les migrants avec dignité et à faire porter leur priorité sur leur sécurité et leurs droits humains, tout en réfrénant tout usage excessif de la force”, a ajouté le chef de la commission de l’Union africaine (UA).

Au moins 23 migrants ont péri et 140 policiers ont été blessés, selon les autorités marocaines, lors d’une tentative d’entrée de quelque 2000 migrants dans l’enclave espagnole de Melilia, en territoire marocain. Ce bilan est le plus meurtrier jamais enregistré lors des nombreuses tentatives de migrants subsahariens de pénétrer à Melilia et dans l’enclave espagnole voisine de Sebta, les seules frontières terrestres de l’Union européenne avec le continent africain.

à lire aussi