Ensemble, c’est tout

Par Fatym Layachi

Ils l’ont fait ! Ils ont gagné ! On est en quart de finale de la Coupe du Monde. C’est la toute première fois. C’est merveilleux. C’est historique. Héroïque. Dingue. Inédit. Prodigieux. Tu pourrais les décliner à l’infini tous les superlatifs. Ils sont tous vrais. Mais avec les yeux qui brillent encore, la tête pleine de rêves et la voix éraillée, il n’y a qu’un mot qui te vient : réel. C’est réel. Ça existe. C’est pour de vrai. Cette p***** de joie est réelle. Elle est concrète. Palpable.

“Ta mère ne sait toujours pas ce qu’est un hors-jeu mais sait désormais ce qu’est une panenka. Une panenka que Hakimi ose en balle de match”

Fatym Layachi
C’est ta grand-mère qui a invoqué le Ciel. C’est Zee qui a hurlé. C’est ton oncle malade qui avait l’air heureux. C’est tes potes qui ont fait la fête. C’est cette dame qui t’a enlacée dans la rue. Et c’est toi qui pleures dans ses bras. C’est ta famille qui s’envoie des cœurs sur WhatsApp. C’est ta famille réunie au-delà de la géographie…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés