Asma Lamrabet : “Le monde du sacré a été dominé par les hommes pendant très longtemps”

Paru il y a quelques mois aux éditions franco-libanaises Al Bouraq, le dernier essai de la chercheuse Asma Lamrabet part sur les traces de Râbi’a Al ‘Adawiyya, une illustre figure féminine de l’islam, dont la vie est parsemée de zones d’ombre.

Par

Asma Lamrabet
Asma Lamrabet a été directrice du Centre des études féminines en islam au sein de la Rabita Mohammadia des Oulémas. Dans ses écrits, elle propose une relecture des textes religieux avec une perspective féministe, éthique et réformiste. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Une femme exceptionnelle” : c’est en ces termes que la chercheuse et théologienne Asma Lamrabet qualifie d’emblée Rabia Al-Adawiyya, figure féminine centrale de l’histoire de l’islam, à qui elle a consacré son dernier essai. Tout juste arrivé cette semaine dans les rayons des librairies marocaines, Râbi’a Al ‘Adawiyya, mystique et liberté (éditions Al Bouraq, 2022) tente d’élucider les silences qui entourent la vie de l’une des plus célèbres femmes de l’islam.

Râbi’a Al ‘Adawiyya, mystique et liberté, éditions Al Bouraq, 2022.
Si son nom a traversé les siècles et les époques, jusqu’à s’ancrer dans la culture populaire des pays du monde arabo-musulman, l’image de Râbi’a Al ‘Adawiyya se réduit à celle d’une sainte, pieuse, cloîtrée et soumise. Une image réductrice selon Asma Lamrabet qui, au-delà des mythes et…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés