Merci coach. Merci Monsieur Walid Regragui

Par Fatym Layachi

Le Maroc est en huitièmes ! On est qualifiés ! On est en huitièmes de finale. Et c’est merveilleux. C’est la Coupe du Monde. C’est fou. C’est magique. Ce match face au Canada était fou. Dès le début. Un but à la troisième minute. C’était fou. Dès la troisième minute, tout était permis. Le rêve était permis. Le rêve est permis. Et ce rêve a débuté quelques jours auparavant. C’était dimanche dernier et c’est là que tout a commencé. Ce qu’il s’est produit ce 27 novembre est historique. C’est historique et ça le restera. Le Maroc a battu la Belgique ce jour-là, et c’est avec cette victoire qu’il s’est ouvert la route pour une qualification. C’était la première victoire du Maroc en Coupe du Monde depuis plus de 20 ans. Ce match-là, bien évidemment que tu l’as regardé. Tout le pays l’a regardé. Même ceux qui n’aiment pas le foot l’ont regardé. Surtout ceux qui n’aiment pas le foot. Et c’est tout un pays qui a célébré cette victoire. C’était un rendez-vous historique. Et le premier qui l’a écrite cette…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés