Sofia Alaoui : “On n’enseigne pas assez l’importance de notre patrimoine cinématographique”

Elle est l’un des visages de la nouvelle génération de cinéastes marocains. La réalisatrice Sofia Alaoui nous a reçus en marge du Festival international du film de Marrakech mi-novembre pour évoquer ses inspirations et ses projets.

Par

La réalisatrice marocaine Sofia Alaoui. Crédit: DR

Primée au festival Sundance et aux Césars pour son court-métrage Qu’importe si les bêtes meurent, conte onirique et fantastique tourné dans l’Atlas, Sofia Alaoui revient en 2023 avec son premier long-métrage, Parmi nous. “Ce film traite de la fin d’un monde, de la remise en question de nos certitudes, explique la réalisatrice. Il est évidemment d’actualité vu les bouleversements que nous vivons à l’échelle planétaire aujourd’hui, mais c’est aussi un film fantastique, genre qui me tient particulièrement à cœur.”

à lire aussi

Celle qui réalisera également les huit épisodes de la série Casa Girls de Laïla Marrakchi, prévue pour 2024, tient aussi à remettre les pendules à l’heure : “Je n’aime pas qu’on nous présente, mes consœurs et moi, en mettant en avant le fait qu’on soit des femmes réalisatrices au Maroc. Bien sûr que c’est difficile, mais on n’est pas les premières. Farida Belyazid a commencé à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés