Sommet de la Ligue arabe : quel sens attribuer à l’invitation adressée à Mohammed VI par l’Algérie ?

Pour remettre le carton d’invitation adressé au roi Mohammed VI, le ministre algérien de la Justice s’est improvisé en émissaire du président Abdelmadjid Tebboune. Si la présence effective du roi reste incertaine, les raisons de cette invitation au sommet de la Ligue arabe prévue en novembre interrogent. Quel sens porte-t-il ?

Par

Nasser Bourita reçoit le ministre algérien de la Justice, porteur de la lettre d'invitation adressée au roi pour assister au Sommet arabe, le 27 septembre 2022 à Rabat. Crédit: MAP

Ira ou n’ira pas ? À mesure que s’approche la plénière inaugurale, la question de la présence effective du roi Mohammed VI au sommet de la Ligue arabe, prévu les 1er et 2 novembre prochain à Alger, se pose avec de plus en plus d’acuité. Les conjecturations ont été relancées le 27 septembre, lorsque l’Algérie a fait parvenir le carton d’invitation du Maroc. Ce jour-là, sur “hautes instructions royales”, plutôt que son homologue marocain, c’est le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita qui a reçu en personne l’émissaire du président Abdelmadjid Tebboune. Une marque de considération pour le ministre de la Justice Abderrachid Tabi qui a porté l’enveloppe scellée contenant l’invitation adressée au roi Mohammed VI. Mais, pouvait-il en être autrement ?

Invitation obligatoire

L’invitation envoyée par l’Algérie au Maroc est une pratique obligatoire. Tout…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés