Moukhtafoun : dans les coulisses de l’émission culte

En deux décennies seulement, 5000 familles ont retrouvé leurs proches grâce à “Moukhtafoun” sur 2M. Au-delà de la recherche des personnes portées disparues, l’émission montre également le Maroc tel qu’il est. Retour sur le succès populaire d’un programme TV “d’utilité publique”.

Par

Karim Mayar, séparé de son père à l’âge de 4 ans, l’a retrouvé près de 50 ans plus tard grâce à l’émission. Des retrouvailles auxquelles ont assisté 5 millions de téléspectateurs. Crédit: Capture d'écran

Après la détresse insoutenable des disparitions, il y a parfois la joie inespérée des retrouvailles. Karim Mayar, séparé de son père à l’âge de 4 ans, en a fait récemment l’expérience. De son géniteur, cet Allemand d’origine marocaine n’a gardé que d’anciennes photos de vacances, chez ses grands-parents à Salé. Des clichés qu’il a dérobés secrètement à sa mère allemande, opposée depuis son divorce, au début des années 1970, à tout contact entre son ex-mari Mohamed Bouchaara et son fils. Depuis, Karim Mayar (le nom de famille de son beau-père) cultive l’espoir de retrouver son père biologique. Sans nouvelles ni pistes de recherche, sa quête semblait vouée à l’échec. Mais le nouveau papa ne désarme pas, déterminé à renouer avec son “autre moitié”, comme il aime appeler son père disparu. La suite de l’histoire lui donne raison : près d’un…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés