L’AMO est dans la prez

Par Réda Dalil

Ministres, diplomates, hauts fonctionnaires, grands patrons… ils étaient tous à Skhirat pour assister, les 27 et 28 juillet, à la séance inaugurale d’une conférence consacrée à la généralisation de l’AMO. Dans un moment politique par excellence, les acteurs essentiels de la réforme ainsi que des intervenants internationaux y ont fait part de leur vision de ce “chantier de règne”. Ils ont également éclairé sur les ressources à y consacrer, sans manquer de lister les obstacles pouvant en compromettre la réalisation. Cinq présentations ont retenu notre attention. Leurs auteurs ont tous un rôle clef à jouer dans la concrétisation de cette belle promesse. Par leur approche, leur attitude, par les angles qu’ils abordent, chacun propose un point de vue singulier sur la mise en musique de la “mère” des réformes. Morceaux choisis.

Fouzi Lekjaâ

Pour Fouzi Lekjaâ, le Maroc dispose à présent des moyens et des capacités d’engager ce type de chantier

Réda Dalil
Désigné par le roi maître d’œuvre de la réforme, le ministre délégué au Budget s’est exprimé en arabe classique. Pour lui, rien de surprenant dans cette…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés