Othmane Bentaleb : “Agir face au stress hydrique, une urgence nationale”

Par Othmane Bentaleb

Othmane Bentaleb, député PAM (de Marrakech), travaillait auparavant dans le secteur agricole. Il prévient : si le Maroc ne prend pas la mesure du danger imminent posé par le manque d'eau, “sa sécurité hydrique et alimentaire est menacée à court terme”.

Véritable moteur de l’économie marocaine, pesant plus de 14% du PIB, le secteur agricole marocain a toujours été considéré comme une locomotive du développement socio-économique du royaume. Dès l’indépendance en 1956, plusieurs réformes structurelles ont été mises en œuvre pour assurer la sécurité alimentaire et la croissance économique du pays. Près de 65 ans plus tard, le Plan Génération Green s’inscrit dans le sillage de plusieurs séquences du développement de l’agriculture au Maroc. De la récupération des terres exploitées par les colons européens dans les années 1960, au Plan Maroc Vert (PMV) lancé par le souverain en 2008. Un plan sectoriel ambitieux qui rompait avec le cercle vicieux d’une productivité ne créant pas de valeur, afin de rendre notre modèle agricole plus vertueux et plus inclusif. Sa Majesté a appelé par…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés