Assu 2000 : cinq personnes poursuivies en état d’arrestation à Tanger dans l’affaire Jacques Bouthier

Nouveau revirement dans l’affaire Jacques Bouthier. Le parquet de Tanger a décidé le 5 juillet de placer en détention provisoire plusieurs “complices” présumés du fondateur et ex-PDG du groupe Vilavi (ex-Assu 2000). Les détails.

Par

L'ancien PDG du groupe Assu 2000 est accusé de viols, de traite des êtres humains et d'agression sexuelle sur mineures. Crédit: DR

Le parquet de Tanger a décidé de placer cinq personnes en détention provisoire à la prison locale de la ville du détroit, dans la soirée du mardi 5 juillet 2022. Il s’agit de responsables de service du centre d’appel de l’antenne tangéroise du groupe d’assurance français. Tous sont poursuivis, comme leur ancien patron, pour “traite des êtres humains”, “harcèlement sexuel”, “atteinte à la pudeur” et “violence verbale et psychique”.

Des sources proches du dossier précisent à TelQuel qu’il s’agit de trois hommes et de deux femmes, deux Français et trois Marocains. Une autre personne est poursuivie en état de liberté provisoire. Le directeur général du groupe, lui aussi visé par des plaintes, serait toujours en fuite, selon les mêmes sources.

Quatre Marocaines portent plainte

À la mi-juin, l’Association marocaine des droits des victimes annonçait que quatre Marocaines avaient déposé plainte contre l’ancien chef de Vilavi et douze dirigeants du groupe.

Une des plaignantes prend la parole, lors d’une conférence de presse organisée par l’Association marocaine des droits des victimes, le 17 juin à Tanger.Crédit: (Photo by FADEL SENNA / AFP)

Au fil des témoignages de certaines victimes, nous avons découvert tout un système, organisé, de prédation sexuelle piloté par Jacques Bouthier à Assu 2000 Tanger. Il s’agit d’une véritable bande criminelle qui a profité de la vulnérabilité et de la précarité financière de jeunes salariées pour assouvir les envies sexuelles de leur grand patron et de leurs supérieurs hiérarchiques. Il y a des gérants, femmes et hommes, des Marocains et des étrangers qui ont été complices de Jacques Bouthier puisqu’ils lui facilitaient la tâche. Pire, certains ont profité de leur autorité, de leur pouvoir en tant que hauts placés au sein de l’entreprise pour abuser sexuellement des jeunes filles du centre”, avait déclaré à TelQuel Maître Aïcha Guellaa, avocate des victimes et présidente de l’Association marocaine des droits des victimes. Les faits qui sont reprochés aux accusés s’étaient produits entre 2018 et début 2022.

à lire aussi

L’ancien dirigeant d’Assu 2000, Jacques Bouthier, a été mis en examen le 21 mai dernier à Paris, et incarcéré notamment pour “viols sur mineure”, “recours à la prostitution d’un mineur”, “agression sexuelle d’un mineur de moins de 15 ans”, “traite des êtres humains à l’égard de mineurs” et “détention d’images pédopornographiques”.

Plusieurs anciennes employées marocaines ont témoigné, fin mai, des abus et agressions qu’elles auraient subis de la part de Jacques Bouthier et de la “bande criminelle” que constituaient ses complices. Les interrogatoires détaillés des accusés seront menés à partir du 3 août prochain.