Futsal, plages et Aïd, les bonnes nouvelles du Boualem

Par Réda Allali

Au moment où on nous annonce de nouvelles hausses du prix du carburant, Zakaria Boualem estime qu’il est de son devoir de consacrer cette page à du pur divertissement. De bonnes nouvelles en quantité abondante et de bonne qualité, voilà de quoi nous avons besoin quand nous affrontons une réalité sur laquelle nous n’avons aucune emprise et qui risque de nous plonger dans les ténèbres. Certes, c’est une attitude des plus douteuses, une sorte de démission, il en est bien conscient. Il aurait pu protester, ironiser sur le retour programmé à l’âne comme moyen de transport familial en milieu urbain, ou se poser moult questions sur notre fonctionnement, ce genre de mauvais esprit dont il fut un temps coutumier. Mais une telle attitude, outre qu’elle cause plus de problèmes qu’elle n’en règle, est épuisante. Elle ne mène nulle part, voilà ce que plus de vingt ans de grognements lui ont appris. Il faut se distraire, regarder ailleurs, multiplier les jeux de mots et les calembours, voilà la vraie sagesse. Allons-y gaiment, sans plus de formalités, donc.

Réda Allali
“Notre équipe…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés