Nucléaire : une énergie d’avenir pour le Maroc ?

Si le Maroc pariait jusqu’ici sur 
une complémentarité énergies renouvelables-gaz naturel pour son électricité, l’approvisionnement difficile en gaz naturel rend cette stratégie de plus en plus compliquée. 
Dans un contexte marqué par une flambée massive des prix du gaz et du charbon, le Maroc pourrait-il se permettre d’ouvrir grand la porte du nucléaire qu’il a jusque-là laissée entrouverte ?

Par

Le charbon, ce mouton noir énergétique

Malgré les craintes qu’elle peut susciter (voir encadré en bas), l’énergie nucléaire a des allures de solution miracle pour faire face aux défis climatiques. Par kilowattheure (KWh) d’électricité produite, l’énergie nucléaire émet 12 g de CO2, selon des chiffres publiés par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Ces données font du nucléaire un champion du climat comparé au charbon (820 g de CO2 par KWh) ou encore le gaz naturel (490 g de CO2 par KWh), voire les panneaux solaires (27 g de CO2 par KWh). Seule exception, l’énergie éolienne et son faible rejet carbone : 11 g de CO2 par KWh. A la vue de ces chiffres, le nucléaire pourrait s’imposer comme…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés