Le Boualem et les Français du Maroc qui ont voté Zemmour

Par Réda Allali

Cette semaine, le Boualem a suivi les élections françaises avec grand intérêt. Certes, il se trouvera toujours de tristes sires pour s’étonner de cet état de fait: pourquoi diantre suivre les élections d’un pays étranger, après tout ? Pour la même raison que celle qui le pousse à suivre les championnats européens : la garantie d’un spectacle de meilleure qualité, voilà tout. Cette année, hamdoullah, a été un excellent cru, il faut le souligner. Le héros de cette affaire, c’est bien sûr l’homme à la mine de chacal qui a cru bon d’abandonner son boulot de chroniqueur raciste pour sauver la France. Il a pensé pouvoir gagner, c’est une évidence. Venir de nulle part et bouleverser le champ politique en s’imposant par le haut, bousculer le système et se présenter en sauveur, tel était son noble dessein. Il termine avec 7%, c’est très drôle. Entre-temps, il a eu droit à un temps de présence médiatique colossal, à tel point que même Zakaria Boualem a pensé qu’il était important. Le malheureux candidat en a profité pour proférer à l’air libre ses…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés