Nabil Adel : “Bank Al-Maghrib doit intervenir tout de suite pour ne pas laisser l’inflation s’installer”

Dans le contexte inflationniste actuel, la Banque centrale peut-elle utiliser les outils monétaires à sa disposition pour limiter l’augmentation des prix ? Analyse de Nabil Adel, économiste et directeur du groupe de recherche Géopolitique et géoéconomique à l’ESCA.

Par

Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM). Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

TelQuel : Comment expliquer cette inflation que l’on observe ?

Nabil Adel, enseignant-chercheur, directeur du groupe de recherche géopolitique et géoéconomique à l’ESCA, école de management.
Nabil Adel : L’inflation est toujours et partout un phénomène monétaire, comme disait Milton Friedman (économiste américain, ndlr). À court terme, elle se produit quand la monnaie en circulation est supérieure aux biens et services produits, ce qui provoque un phénomène d’augmentation des prix. Depuis 2013, Bank Al-Maghrib (BAM) est intervenue en injectant massivement de la liquidité dans l’économie. Cela s’est fait à travers la baisse du taux directeur, la diminution des réserves obligatoires ainsi que d’autres mesures. Le but est d’inciter les banques à distribuer des crédits. Cette création monétaire ex nihilo se retrouve dans les comptes bancaires des agents économiques, alors que le niveau…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés