Poutine, l'Ukraine, les États-Unis et nous : might is right

Par Yassine Majdi

Depuis maintenant plus de trois semaines, l’actualité internationale est dominée par l’intervention russe en Ukraine. Trois semaines que les troupes russes ont investi leur voisin sans voir pour autant émerger l’esquisse d’un accord de paix. L’Union européenne sanctionne à tout-va. Les avoirs russes, que les pays européens étaient jusque-là heureux d’accueillir, sont gelés. Les leaders européens, quant à eux, paraissent alarmés par la guerre mais ne semblent pas oublier qu’un bon vieux contexte de tension pourrait leur être utile, notamment lors des échéances électorales. En témoigne cette “photo op” du président français Emmanuel Macron en train de déambuler dans l’Élysée, portant une barbe de trois jours et des vêtements “casual” (avec un sweat-shirt et un jean) que beaucoup d’entre nous ne renieraient pas l’espace d’un week-end. A noter également les cernes marquées de l’homme dont on dit qu’il suit heure par heure les évolutions sur le terrain ukrainien. À quelques milliers de kilomètres à l’est, ce n’est pas à des “photo op” que Vladimir Poutine se prête, mais à des discours au ton de plus en plus extrême. Le président…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés