Aflamin : “un pari” pour la première plateforme de streaming marocaine

Le cinéma marocain a désormais un endroit où se retrouver. La plateforme de streaming Aflamin, lancée à l’initiative du réalisateur Nabil Ayouch, a un double objectif : celui de donner au grand public un accès légal aux productions nationales et de contribuer à la dynamique de l’industrie cinématographique marocaine. Un pari engagé, qui peut réussir ?

Par

Yasmina Tamer, Nabil Ayouch, Kenza Sefouane : l'équipe de la plateforme de streaming Aflamin, le 24 février 2022 à Casablanca. Crédit: DR

Il y a des pépites dans le cinéma marocain qui, dès lors qu’elles sont passées au cinéma, sont très compliquées à revoir. Désormais, avec Aflamin, c’est possible, et légalement.” Nabil Ayouch ne cache pas son enthousiasme quant à ce projet qu’il présente fièrement lors d’une soirée de lancement, jeudi 24 février au ciné-théâtre Lutétia à Casablanca. Créée cette année par la start-up Good Fellows, à l’initiative du réalisateur franco-marocain et d’Ali n’Productions, la plateforme du cinéma marocain Aflamin veut répondre à un besoin culturel essentiel. Une demande qui émane autant de la part du public marocain “qui aime son cinéma”, que des cinéastes du royaume qui accueillent la plateforme comme une opportunité sans précédent pour promouvoir leur travail, assure-t-on dans l’équipe.

Un retour des “classiques”

Aflamin…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés