La Russie, l’Ukraine et l’horloge de l’apocalypse : quelques secondes avant minuit

Par Yassine Majdi

Il n’est pas encore tard dans cette soirée du lundi 21 février 2022, mais l’horloge s’est davantage – et inexorablement – rapprochée de minuit. Car cette horloge n’est pas celle qui donne l’heure sur nos téléphones ou à nos poignets, mais plutôt l’horloge de l’apocalypse du Bulletin of Atomic Scientists, revue scientifique basée à Chicago.

“L’horloge de l’apocalypse a été créée en 1947 pour montrer au grand public à quel point l’humanité est proche de sa destruction – minuit représentant la fin du monde”

Yassine Majdi
La Doomsday Clock (en VO) est une horloge conceptuelle, créée en 1947, quelques mois seulement après l’utilisation de l’arme atomique à Hiroshima et Nagasaki. Dans un contexte de Guerre froide, le but est de montrer au grand public à quel point l’humanité est proche de sa destruction – minuit représentant la fin du monde. Chaque année, le positionnement de l’horloge est mis à jour. Il y a près de 30 ans, à la fin de la Guerre froide, 17 minutes nous séparaient de l’apocalypse, grâce au traité de désarmement nucléaire américano-russe. A la fin…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés