Ahmed Rahhou, les transporteurs et les hydrocarbures : deux poids deux mesures ?

Par Réda Dalil

Les associations ou syndicats professionnels n’ont pas le droit d’intervenir sur les prix. Ce que dit la loi est clair : les prix doivent être formés par le jeu normal du marché”. Clair, tranchant, le président du Conseil de la concurrence, Ahmed Rahhou, a réagi sans détour à la récente décision de l’AMTL (Association marocaine du transport et de logistique) d’augmenter les tarifs des transports publics de 20 % en réaction à la flambée du prix du gasoil. Il est vrai que l’AMTL s’est vite ravisée à la suite d’une prise de “contact avec les autorités gouvernementales” en vue de trouver une solution au problème, mais le sujet est autre. La réaction d’Ahmed Rahhou, prompt à relever l’illégalité de la décision de l’AMTL, l’honore. C’est un homme sérieux, dont l’éthique est unanimement reconnue. Depuis sa nomination à la tête du Conseil de la concurrence, il n’a pas lésiné sur les avis. Plafonnement du prix des tests PCR, amélioration concurrentielle dans le marché des huiles de table, meilleur encadrement de l’enseignement privé… Rahhou se saisit…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés