Jaafar Heikel : “On peut avoir une mission de service public réalisée également par le privé”

Smyet bak ?

Bachir Heikel, paix à son âme.

Smyet mok ?

Touria Mekouar, paix à son âme.

Nimirou d’la carte ?

B459324.

Nous avons ouï-dire que le groupe Akdital, qui se décrit comme le “leader de la santé privée au Maroc”, vous a sollicité pour une haute position. Une réponse ?

Honnêtement, c’est en phase de discussion et de préparation. Il y a des accords de principe, mais rien n’est encore finalisé. Il y a des choses qu’on peut développer ensemble.

On rapporte aussi que l’ex-ministre, ex-patron du RNI et de la CGEM, Salaheddine Mezouar, a creusé un filon auprès des groupes de santé privés. De quelle façon apporte-t-il sa pierre à l’édifice ?

“Je connais bien Si Mezouar. Il n’est ni conseiller, ni consultant, ni actionnaire dans les groupes marocains auxquels vous faites référence”

Jaafar Heikel
C’est totalement faux. Je connais bien Si Mezouar. Il n’est ni conseiller, ni consultant, ni actionnaire dans les groupes marocains auxquels vous faites référence.

Est-il, en revanche, proche de certains groupes de santé étrangers ?

Il est…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés