Retrait de compagnies aériennes du Maroc : le ministère du Transport dément à son tour

Acculée par la rumeur sur un retrait de compagnies aériennes internationales du marché marocain, notamment Ryanair, en raison d’un manque de visibilité sur la réouverture des frontières, Fatim-Zahra Ammor, la ministre du Tourisme, avait dû apporter un démenti. Ce 25 janvier, Mohamed Abdeljalil, ministre du Transport et de la Logistique, confirme n’avoir reçu aucune notification d’un retrait du marché marocain par des compagnies aériennes.

De quoi faire taire définitivement les rumeurs sur le retrait des compagnies aériennes du marché marocain ? Après le démenti du ministère du Tourisme, le département de Mohamed Abdeljalil balaie d’un revers de main la polémique. “Les autorités de l’aviation civile au Maroc n’ont reçu aucun avis au sujet de l’intention de certaines compagnies aériennes internationales ‘low-cost’ d’annuler leurs vols à destination du royaume”, a affirmé le ministre du Transport et de la Logistique dans une déclaration relayée par la MAP.

à lire aussi

La semaine dernière, Fatim-Zahra Ammor, la ministre du Tourisme, avait déjà dû démentir des informations faisant état d’une volonté de compagnies aériennes étrangères de quitter le marché marocain en raison d’un manque de visibilité quant à la réouverture des frontières. Ces informations avaient été alimentées par l’annonce, le 1er décembre dernier, de la compagnie irlandaise low-cost Ryanair d’annuler tous ses vols à destination du Maroc jusqu’au 1er février au moins.

Ryanair n’a fait qu’annuler ses vols, à l’instar des autres compagnies, en raison de la fermeture des frontières”, confiait à TelQuel le ministère du Tourisme. Sur la durée de cette suspension, le ministère n’avait apporté aucune information, la reliant à la décision de l’ouverture des frontières.

Toutefois, selon certains témoignages glanés par TelQuel, des Marocains bloqués à l’étranger avaient reçu une notification d’annulation de vols programmés au-delà du 31 janvier de la part de Transavia et de Ryanair. La compagnie aérienne irlandaise a averti sa clientèle que la suspension de ses vols à destination du royaume pouvait être maintenue jusqu’au 15 février, et ce en prévision d’une éventuelle prolongation de la fermeture des frontières aériennes.