Fermeture des frontières : les Marocains coincés à l’étranger, entre le désespoir et la colère

Une éventuelle prolongation, au-delà du 31 janvier, de la fermeture des frontières plane au-dessus des Marocains bloqués à l’étranger. A deux semaines de la date fixée pour une nouvelle décision, les autorités n’offrent aucune visibilité, tandis que les ressortissants déplorent une situation dramatique.

Par et

AFP

L’annonce est tombée comme un couperet, le 29 novembre dernier. Avec à peine plus de vingt-quatre heures de préavis pour les voyageurs, le Maroc décidait de fermer la totalité de ses frontières aériennes et terrestres. La mesure, qui arrivait quelques jours après l’apparition des premiers cas Omicron dans le monde, devait initialement durer deux semaines. Un mois plus tard, elle était prolongée jusqu’au 31 janvier 2022. Et après, enfin la réouverture ? “Je n’y crois pas vraiment”, confie Samira*, bloquée en France depuis fin novembre et qui n’a pas pu bénéficier des quelques vols de rapatriement mis en place, les billets étant trop coûteux. “Aucune annonce n’a été faite dans ce sens, et je me prépare déjà psychologiquement à devoir rester bloquée ici plus longtemps”, poursuit celle qui devait initialement passer deux semaines de vacances à Paris….

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés