Abdou Diop, managing partner de Mazars : “Le ‘new normal’ doit reprendre son cours”

2022, l’année du rebond économique ? Dans un contexte de flou conjoncturel, TelQuel questionne les patrons de grandes entreprises afin de recueillir leurs prédictions. Abdou Diop, directeur associé de Mazars Audit & Conseil et président de la commission Afrique au sein de la CGEM, tente d’y voir plus clair dans l’année qui démarre. 

Par

Abdou Diop exerce depuis plus de 25 ans des activités de conseil et d’audit au Maroc et sur le continent africain auprès des entreprises d’intérêt public, de bailleurs de fonds internationaux ou de gouvernements. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

TelQuel : La soudaine résurgence du virus à travers le variant Omicron tempère les espoirs d’un net rebond de l’économie en 2022. Quelles opportunités et quels défis entrevoyez-vous au cours de cette année qui débute ?

Abdou Diop : Effectivement, le variant Omicron a complètement annihilé les espoirs d’une vraie reprise à la fin de l’année 2021 et en ce début de 2022. Les différents États, devant l’inconnu, ont privilégié le principe de précaution, appliquant une batterie de restrictions, notamment la fermeture des frontières, et dans certains pays des mesures de “lockdown”.

“La peur doit céder la place à un monde qui repart de plus belle”

Abdou Diop
Bien entendu, tout cela est totalement défavorable à une reprise économique. Cette situation crée un sentiment de méfiance et d’instabilité touchant tous…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés