Omicron, Aït Taleb, et une passion pour l'interdiction

Par Réda Allali

Nous voilà de nouveau réunis dans cette page, à tenter désespérément d’éviter le virus de la dépression, ce pendant direct du Covid, pour vous être agréable. Mais c’est impossible, Zakaria Boualem est désolé. Car il se trouve qu’une saillie extraordinaire de notre ministre de la Santé est venue de nouveau porter le Guercifi au bord de l’apoplexie, autre symptôme dérivé du Covid. Il se trouve qu’au moment où la planète entière parle de la fin de la pandémie, explique que le variant Omicron va nous permettre de faire passer ce virus du côté des maladies comme les autres, il continue de nous menacer comme des petits enfants. Voici sa déclaration, sans plus attendre. Elle commence très bien tbarek allah : “Le Maroc dispose d’indicateurs très favorables, avec un taux d’incidence assez bas, un taux de létalité de 1,5% et des formes graves n’excédant pas 5% des cas”. Cette introduction glorieuse aurait pu laisser penser un enchaînement des plus joyeux sur la levée de la multitude d’interdictions qui pèsent sur nos têtes. Il n’en est rien, les amis, il enchaîne ainsi: “Nous…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés