Hassan Belkhayat, de Southbridge A&I : “Il ne faut pas confondre le Made in Morocco et le Made for Morocco”

2022, l’année du rebond économique ? Dans un contexte de flou conjoncturel, TelQuel questionne les patrons de grandes entreprises afin de recueillir leurs prédictions. Expert en politiques publiques, notamment en matière de Santé, Hassan Belkhayat, managing partner et cofondateur du cabinet de conseil stratégique Southbridge A&I, ancien partner chez McKinsey, nous décrypte les enjeux de l’année en cours.

Par

Hassan Belkhayat est partner chez SouthBridge A&I. Crédit: DR

TelQuel : La soudaine résurgence du virus à travers le variant Omicron tempère les espoirs d’un net rebond de l’économie en 2022. Quelles opportunités et quels défis entrevoyez-vous au cours de cette année qui débute?

Hassan Belkhayat : Comme chaque crise, celle-ci a apporté son lot d’opportunités. Globalement, le Maroc a évolué dans plusieurs domaines. L’augmentation importante des lits et des équipements de santé dans les secteurs public et privé est un acquis majeur. La poussée du digital dans les interactions économiques et dans les relations avec l’État est également à mettre à l’actif de cette conjoncture.

“Cette crise aurait pu être l’occasion de réaliser d’autres avancées significatives, comme le mobile money”

Hassan Belkhayat
Sans oublier, bien entendu, les réformes de fond que sont la généralisation…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés