Les promesses du Boualem pour 2022

Par Réda Allali

  Zakaria Boualem souhaite commencer cette nouvelle année en vous présentant ses vœux les plus sincères. Jadis, il vous aurait souhaité une santé de fer, un avenir glorieux, de la paix et de l’harmonie pour vous et vos familles. Il aurait même souhaité un système scolaire public de qualité, ce genre de choses un peu folles… Ces deux dernières années, hélas, l’ont poussé à revoir ses prétentions à la baisse. Il serait déjà très satisfait si les choses se contentaient de redevenir comme elles étaient avant, voilà la modeste étendue de ses ambitions.

“Il y a le virus, bien sûr, mais aussi le Maroc qui gère le virus, soit deux catastrophes cumulées. C’est trop pour un individu aussi fragile que le Boualem”

Réda Allali
C’est désormais une urgence: il faut que ce cauchemar s’arrête. Car il y a le virus, bien sûr, mais aussi le Maroc qui gère le virus, soit deux catastrophes cumulées. C’est trop pour un individu aussi fragile que le Boualem, désormais bien plus proche de la crise de nerfs que de n’importe quel dommage créé par…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés