Helena Maleno Garzón : “Personne ne doit mourir en traversant une frontière. On a oublié notre humanité”

DR

Smyet bak ?

Gabriel.

Smyet mok ?

Isabel.

Nimirou d’la carte?

K9101T.

En 2021, 4404 personnes ont disparu sur les routes migratoires vers l’Espagne. C’est la faute à qui ?

C’est la faute à ceux qui ne défendent pas la vie et les obligations de défendre le droit à la vie. Les États ont oublié ça pour se concentrer sur le contrôle migratoire. Il y a tout un business autour des migrants. Pas uniquement celui de la criminalité, mais aussi celui des entreprises qui investissent dans le contrôle migratoire. Tout le monde gagne de l’argent sur la mort des gens: les États et les réseaux criminels. Les sociétés ont accepté que des personnes puissent mourir pour traverser une frontière. Personne ne doit mourir en traversant une frontière. On a oublié notre humanité. On a oublié que nous avons tous les mêmes droits.

Comment se fait-il qu’il y ait des personnes qui viennent du Bangladesh, du Pakistan, du Yémen et du Sri-Lanka qui embarquent de Dakhla pour tenter la traversée vers les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés