Typologie des antivax marocains par le Boualem

Par Réda Allali

Il devient de plus en plus clair que le retour à un semblant de vie normale ne soit pas à l’ordre du jour, hélas ! Il est bien possible que, pour les années qui se profilent, on déroule l’intégralité de l’alphabet grec pour nommer les variants successifs, avant de s’attaquer avec abnégation au chinois puis au tifinagh. Il faut désormais s’attendre à tout, les amis. Mais il n’est pas question ici de geindre ou de remettre en cause les fameux acquis à force d’ironiser, ce n’est pas le but de cette page. Au contraire, le Boualem entend jouer cette semaine le rôle de médiateur, dans le noble objectif de rapprocher les points de vue. Il part du principe que nous avons, d’un côté, le Maroc qui a décidé que tout le monde devait être vacciné, et de l’autre, des gens qui s’y refusent farouchement. Plutôt que de fustiger ces derniers, il faut essayer de les comprendre, voici l’objet de sa démarche aujourd’hui. Précisons pour commencer que le Guercifi est doublement vacciné, mais il a chopé le virus et la troisième dose…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés