Plafond à 30 ans pour le recrutement des enseignants : face aux syndicats, Benmoussa ne lâche rien

Le ministre de l’Éducation nationale s’est réuni ce matin avec les cinq syndicats les plus représentatifs du secteur. La fixation de l’âge maximum de 30 ans pour passer le concours de recrutement des enseignants s’est imposée. La décision semble entérinée, malgré la vague de contestation depuis vendredi dernier.

Par

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation, du Préscolaire et des Sports. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Dans un contexte tendu, Chakib Benmoussa s’est entretenu ce mardi 23 novembre à Rabat avec dix représentants de cinq syndicats de l’Éducation nationale. Une précédente rencontre avait eu lieu le vendredi 19 novembre dans le cadre du dialogue sectoriel entamé par le nouveau ministre en place. Mais ce même vendredi, le ministère a annoncé que l’âge maximum requis pour passer le concours de recrutement des enseignants, prévu le 11 décembre, est désormais fixé à 30 ans.

Concours de circonstances

“Nous étions réunis avec le ministre toute la journée, sans que lui ou son équipe ne nous informe de sa nouvelle décision”, nous déclare Abderrazzak El Idrissi, secrétaire général de la Fédération nationale de l’enseignement (FNE, non affiliée à une centrale syndicale). Également présent à la réunion de ce mardi, le syndicaliste…

article suivant

Pfizer et J&J travaillent, comme Moderna, sur une version du vaccin anti-Covid contre Omicron