Adnane Benchekroun : “Le gouvernement doit intervenir pour protéger les citoyens contre l’augmentation des prix”

L’Alliance des économistes istiqlaliens (AEI) a publié ce 22 novembre un communiqué au sujet du Projet de Loi de Finances 2022. Si l’AEI se félicite de la hausse des investissements publics, elle déplore l’insuffisance des mesures à destination de la classe moyenne et des secteurs touchés par la pandémie. Le point avec Adnane Benchekroun, vice-président de l’Alliance.

Par

Adnane Benchekroun, vice-président de l'Alliance des économistes istiqlaliens. Crédit: DR

TelQuel : Dans le communiqué de l’AEI, vous avez estimé que la suppression de la progressivité de l’IS est en décalage avec l’esprit de la loi-cadre sur la fiscalité et les orientations du NMD…

Adnane Benchekroun : Nous avons bataillé des années pour avoir un IS progressif, ce n’est pas pour l’enlever maintenant. Nous ne sommes pas convaincus par les arguments du gouvernement défendant cette mesure. Ce qui a été avancé jusqu’à présent, c’est que c’est un moyen d’avoir 3 milliards de dirhams de ressources financières supplémentaires. Nous demandons à voir.

à lire aussi

La Loi de Finances contient des mesures qui affectent directement le pouvoir d’achat de la classe moyenne, comme les taxes intérieures de consommation (TIC) sur les produits électroménagers. Estimez-vous que le gouvernement doive…

article suivant

Pour son premier grand oral face aux députés, Akhannouch assume des réformes “injustes” mais “essentielles”