José Manuel Albares : en matière d’immigration, “le Maroc collabore pleinement” avec l’Espagne depuis cet été

Sahara, accords de pêche, immigration : le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares a donné dimanche quelques détails au quotidien andalou “Diario de Sevilla” sur la position de l’Espagne autour de sujets stratégiques en lien avec le Maroc.

Par

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères, le 10 septembre 2021. Crédit: Farooq Naeem / AFP

Les relations entre le Maroc et l’Espagne continuent de se réchauffer. Dans une interview accordée dimanche 14 novembre au quotidien andalou Diario de Sevilla, le ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares joue la carte de l’apaisement. Un rôle qui lui est dévolu depuis sa prise de fonction à la tête de la diplomatie en juillet dernier, au pic de la crise entre Rabat et Madrid.

“Nous avons un partenariat stratégique avec le Maroc. C’est un pays avec lequel notre réseau d’intérêts est de toutes sortes et, en plus, c’est un pays fondamental pour la stabilité de toute la Méditerranée”, a notamment déclaré le chef de la diplomatie espagnole dans cet entretien.

“Nous sommes sur la bonne voie”

Évoquant le discours du roi Mohammed VI du 20 août dernier, dans lequel le souverain appelait à inaugurer une “étape inédite” dans les relations avec l’Espagne, José Manuel Albares a affirmé que les deux pays avaient un projet commun : “Nous voulons tous deux une relation qui repose sur les mêmes piliers : la confiance, le bénéfice mutuel et le respect mutuel. Pas d’action unilatérale. Nous sommes sur la bonne voie”, a-t-il assuré.

“L’important n’est pas de faire des opérations cosmétiques, mais de poser les bases d’une relation saine”

José Manuel Albares, ministre espagnol des Affaires étrangères

Après la grave crise migratoire survenue en mai dernier, lorsque 10.000 migrants en provenance du Maroc sont entrés dans l’enclave espagnole de Sebta, le ministre assure que depuis cet été, “le Maroc a pleinement collaboré” avec l’Espagne en matière de contrôle des migrations. “C’est une priorité absolue de ce gouvernement et du président” espagnol, a ajouté le diplomate.

Concernant les multiples reports, depuis un an, de la réunion de haut niveau Maroc-Espagne et la brouille diplomatique, le ministre indique avoir “un très bon dialogue” avec la diplomatie marocaine. “La diplomatie travaille toujours avec discrétion et surtout avec des objectifs à moyen et long termes. L’important n’est pas de faire des opérations cosmétiques, mais de poser les bases d’une relation saine, une relation du XXIe siècle”, explique-t-il.

à lire aussi

Sur la question du Sahara, la position de l’Espagne évolue selon “les paramètres” des Nations unies, “dans le respect des résolutions du Conseil de sécurité et dans une solution conforme aux principes de la Charte” de l’ONU.

Enfin, interrogé sur l’annulation récente de l’accord de pêche Maroc-Union européenne par le tribunal de l’UE en raison de la situation au Sahara, suscitant l’inquiétude des pêcheurs espagnols qui travaillent au Maroc, le ministre indique que l’Espagne “respecte” cette sentence, qui peut cependant “encore faire l’objet d’un appel”, et que les pêcheurs andalous “peuvent avoir la certitude absolue que le gouvernement espagnol défendra leurs intérêts”.

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger